Ce mardi 6 février et mercredi 7 février, Emmanuel Macron se rend pour la première fois en Corse. Le président rendra hommage au préfet Erignac avant d’entamer un dialogue avec les dirigeants nationalistes, qui avait appelé les nationalistes à manifester samedi 3 février à Ajaccio.

Jusqu’à présent, Emmanuel Macron s’était montré discret voire silencieux sur le dossier corse. Attendait-il sa première visite officiel? En tout cas le président devrait clarifier sa position lors d’une rencontre avec le président de l’exécutif corse. Au cours des discussions, quatre thèmes devraient être abordés.
L’amnistie pour les « prisonniers politiques ». Le dossier est sensible, mais il revient régulièrement sur la table. Les nationalistes corses ont longtemps demandé l’amnistie pour les « prisonniers politiques »
La coofficialité de la langue corse.C’est l’un des plus grands points de discorde entre Paris et Ajaccio. La langue corse. Les nationalistes demandent la coofficialité de la langue corse sur le territoire insulaire, c’est-à-dire « l’insertion de la langue corse au sein du système juridique, par la création de droits linguistiques territoriaux et d’obligations pour tous les pouvoirs publics sur le territoire »
Le statut de résident corse. Les nationalistes en tête demandent la création d’un statut de résident, pour lutter contre la spéculation immobilière. Un texte polémique a été proposé dans ce sens en 2014.

Enfin, l’inscription dans la Constitution. Dans un rapport remis le 18 janvier à la collectivité de Corse Wanda Mastor professeur de droit défend l’inscription de la Corse dans la Constitution, et demande un nouveau statut pour la collectivité, lui donnant plus d’autonomie.

Les vingt ans de l’ assassinat du préfet Erignac

Emmanuel Macron rend hommage, ce mard 6 février, au préfet Claude Erignac, vingt ans jour pour jour après l’assassinat du haut fonctionnaire en Corse.
Ce matin vers 10h30, le chef de l’Etat est attendus dans la petite rue Colonna-d’Ornano à Ajaccio. C’est ici que le 6 février 1998 le préfet de Corse était tué de trois balles, dont une à bout portant dans la tête, par un nationaliste Corse. Il se rendait au théâtre pour assister à un concert avec son épouse. De plus, Emmanuel Macron inaugurera la place Claude Erignac. La veuve du préfet, Dominique Erignac, et leurs deux enfants ont choisi les détails de cet hommage en présence du président de la République.

Un discours a Bastia pour clôturer deux jours de visite officielle

Au cours de la dernière étape de sa visite dans l’île de beauté, Emmanuel Macron prononcera un discours mercredi 7 février à Bastia. Il aura auparavant rencontré des élus des autres tendances politiques de l’île, comme le maire LR d’Ajaccio Laurent Marcangeli, et des membres de la société civile. Au cours de ce discours, Le président français voudra a tous prix affiché sa vision de la Corse avant de reprendre la route vers Paris.