Elle est qualifiée par certains de « langue morte » et pourtant, elle est encore enseignée, au même rang que l’anglais ou l’espagnol. Mieux, elle est affichée en lettres capitales à chaque coin de rue dans Toulouse, et résonne à tous les arrêts du métro… Cette langue, c’est l’Occitan.

Pourquoi ce patois aux accents chantants séduit-il encore et toujours petits et grands ? Nous sommes allés à la rencontre des ces hommes et de ces femmes, de ces lycéens, qui, au quotidien participent à la préservation de cette langue, symbole de toute une culture.

C’est le long format de la semaine, il est signé Régis DARO et Angélique Passebosc.