L’actrice américaine Uma Thurman s’est confiée au New York Times dans une interview publiée ce samedi 3 février. Elle témoigne avoir été agressée par le producteur Harvey Weinstein. Elle revient également sur la part d’ombre du célèbre réalisateur Quentin Tarantino.

Uma Thurman a décidé de prendre la parole. C’est une femme blessée par ceux en qui elle avait confiance qui s’exprime. L’actrice américaine s’est livrée sur son passé dans un article du New-York Times intitulé « Voilà pourquoi Uma Thurman est en colère ». Celle qui a interprété les rôles de Mia Wallace, en 1994 dans Pulp Fiction, et de Beatrix Kiddo, en 2003 dans Kill Bill (des films produits par Harvey Weinstein, NDLR), avait annoncé en octobre 2017 être au courant des agissement du producteur. Une publication qui a été postée au moment où l’affaire Weinstein éclatait au grand jour. Avec le hastag #metoo, elle annonçait avoir elle aussi des choses à dire, mais demandait du temps « pour être juste, exact », écrivait-elle.

Uma Thurman s’adressait alors directement au magnat d’Hollywood : « Joyeux Thanksgiving à tous ! (À part pour vous Harvey et tous tes méchants conspirateurs – Je suis ravie que les choses avancent doucement – Tu ne mérites pas une balle) ».

L’actrice américaine a suffisamment attendu

Trois mois plus tard, ce samedi 3 février, Uma Thurman sort de son silence. Dans une interview accordée au New-York Times, elle déclare avoir été agressée, à de multiples reprises, par Harvey Weinstein. Elle explique qu’elle lui a tenu tête et qu’elle s’est retrouvée à la fois dans la position de victime, et dans celle de « personne qui savait, mais qui n’a rien fait ». Une position que l’actrice confie avoir très mal vécu.

Crédit : CC

L’actrice raconte qu’entre ses deux gros succès, Pulp Fiction et Kill Bill, Harvey Weinstein l’avait invitée dans sa chambre d’hôtel à Paris. Elle ajoute avoir de nouveau été victime d’une agression dans un hôtel londonien lors d’un rendez-vous professionnel. Le lendemain, Harvey Weinstein lui a envoyé un bouquet de roses jaunes accompagné d’un mot : « Tu as de bons instincts ». Le producteur hollywoodien suit actuellement une thérapie en Arizona. Il a reconnu par le biais d’un communiqué « avoir fait des avances à madame Thurman après avoir mal interprété son attitude à Paris ».

Uma Thurman explique dans son interview avoir tout raconté à Quentin Tarantino, grand ami du producteur. « Il ne m’a pas prise au sérieux. Il a dû se dire “Oh pauvre Harvey, il essaye d’avoir des filles trop bien pour lui ! », dit-elle. Lors du Festival de Cannes 2001, voyant son comportement, « il a compris, il a parlé à Harvey », assure-t-elle. Elle ajoute que le producteur lui a alors présenté ses excuses.

Quentin Tarantino a reconnu publiquement en octobre 2017 avoir été au courant depuis de longues années des agissements de Harvey Weinstein,  alors accusé de harcèlement sexuel, d’agressions et de viols par une centaine de femmes.

Uma Thurman dans Kill Bill, de Quentin Tarantino. Crédit : CC

 

Un accident et des gestes obscènes durant le tournage de Pulp Fiction

Durant sa carrière, Uma Thurman a connu un accident qui va la bouleverser. Après le tournage d’une scène de Pulp Fiction, elle a cru perdre l’usage de ses jambes. Uma Thurman a conduit une voiture à 40 km/h, installé sur un siège non fixé, sur une route sableuse, avant de foncer sur un palmier. Dans l’interview, elle tient pour responsable Quentin Tarantino et explique : « Nous nous sommes criés dessus et je l’ai accusé d’essayer de me tuer. » L’actrice ajoute : « Durant tout le tournage, Quentin Tarantino s’est porté volontaire pour me faire subir les pires humiliations que mon personnage, Beatrix Kiddo, devait subir. Il m’a craché au visage, m’a étranglé avec une chaîne… »

“Je pense que nous sommes conditionnées quand nous sommes petites filles pour croire que la cruauté et l’amour sont quelque part connectés et nous devons faire évoluer ça », conclut Uma Thurman.