Condamné le 15 janvier dernier à un an de prison avec sursis et 20 000€ d’amende pour favoritisme lorsqu’il dirigeait Institut National de l’Audiovisuel, Mathieu Gallet vient de se voir retirer de ses fonctions de PDG de Radio France à partir du 5 mars. 

La décision du CSA concernant Mathieu Gallet était attendue ce mercredi 31 janvier. Le PDG de Radio France est révoqué de ses fonctions après plus de trois ans à la tête de l’entreprise publique. « Le Conseil, supérieur de l’audiovisuel, réuni ce jour en assemblée plénière, a décidé de retirer son mandat au président de Radio France, Mathieu Gallet, et ce, à compter du 1er mars 2018 ».

Condamné le 15 janvier, par le tribunal correctionnel de Créteil pour « favoritisme », les faits qui lui sont reprochés datent de l’époque où il dirigeait l’INA. Cette décision de la part du CSA, intervient après le refus de démissionner de Mathieu Gallet.

Le 5 mars une date clé chez Radio France

Dès le début mars, c’est Jean-Luc Vergne, doyen des administrateurs de Radio France qui prendra la présidence par intérim. Un successeur à Mathieu Gallet sera désigné selon les règles de Radio France. Laissant probablement le doyen à la place de PDG pendant plusieurs mois.

Mais le 5 mars, est aussi la date butoir de la lettre ouverte écrite à Mathieu Gallet par le personnel de France Bleu Occitanie. Dans cette lettre, les journalistes menacent de revenir, dès cette date à des contenus, informations et programmes strictement haut-garonnais, s’ils n’obtiennent pas plus de moyens. Un retour de vacances d’hiver qui s’annonce agité.