Publiée lundi dans les comptes-rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS), une étude affirme que vapoter augmenterait le risque de contracter un cancer ou de développer des maladies cardiaques.

Qui croire ?

Bon, c’est quoi alors le plus dangereux ? Fumer ou Vapoter ? Parce qu’avec toutes ces études, on ne sait pas trop où se ranger. En tout cas, pour ces chercheurs de la faculté de médecine de l’université de New York, le constat est alarmant : fumer des cigarettes électroniques accroîtrait le risque de certains cancers ainsi que de maladies cardiaques.

Ces résultats, qui ne sont que préliminaires, surviennent après une expérience effectuée sur des souris et des cellules humaines en laboratoire. Exposés durant douze semaines au vapotage, ces derniers ont respiré de la vapeur de nicotine à une dose et durée équivalente à dix ans de consommation pour les humains. Suite à cette expérience, les scientifiques ont constaté des dommages dans l’ADN des cellules pulmonaires, de la vessie et du coeur des animaux cobayes. Les mêmes effets néfastes ont été constatés sur les cellules humaines, avec un taux plus élevé de mutations tumorales.

« Bien que les cigarettes électroniques contiennent moins de substances cancérigène que les cigarettes conventionnelles, le vapotage pourrait présenter un risque plus grand de contracter un cancer pulmonaire ou de la vessie ainsi que de développer des maladies cardiaques », ont écrit les chercheurs.

Le résultat de cette nouvelle étude diffère complètement de celle plubliée en août 2015 par l’agence Public Health England, qui affirmait que le vapotage était moins nocif que le tabac à 95%. Pour l’heure, malgré les nombreuses études réalisées, le manque de preuves irréfutables ne permet pas d’établir un quelconque avis tranché.