Ce lundi 29 janvier, le Conseil d’État a invalidé un arrêté ministériel datant du 3 mai 2017 interdisant la reproduction des dauphins en captivité.

Le 3 mai 2017, Ségolène Royal (ministre de l’Écologie à l’époque) avait pris un arrêté interdisant la reproduction en captivité de l’espèce « Tursiops truncatus » de dauphins. Autrement dit, les dauphins en captivité ne pouvaient plus se reproduire. Face à la colère de plusieurs parcs aquatiques, notamment le parc Marineland d’Antibes, estimant que cette décision « portait une atteinte disproportionnée au principe de liberté du commerce et de l’industrie », le Conseil d’État a invalidé cette décision.

La colère d’une association animale

Néanmoins, cette décision ne plaît pas à une association animale. Dans un tweet, « FondationDroitAnimal » a prévenu que, malgré la décision, ils « redoubleront d’efforts pour faire cesser les numéros de spectacles mettant en scène des animaux sauvages ».