Le niveau de la Seine pourrait atteindre dès samedi 27 janvier une hauteur comparable à la crue de juin 2016. 5,68 mètres ont été relevés ce vendredi à 7 heures. Pourtant, vers 9 h 30, la préfecture de police annonçait que cette crue ne dépasserait pas les 6 mètres. Habitant et bâtiment public proche de la Seine ont d’ors et de déjà pris leurs précautions. La vigilance orange est maintenue. 

La crue n’a pas fini d’inquiéter les Franciliens qui commence à avoir les pieds mouillés. Certes, l’eau monte doucement, mais son pic n’est attendu que dans la journée de samedi.  » On attend entre 5,80 m et 6,20 m « , a explique Bruno Janet, expert de l’organisme de surveillance des crues, Vigicrues. C’est au environ de 9h30, ce vendredi que la préfecture a annoncé que la crue ne dépasserait pas les 6 mètres. Soit un niveau comparable à juin 2016, quand la crue de la Seine avait atteint 6,10m. Le Zouave du pont de l’Alma devrait être immergé jusque la taille.

Les conséquences de cette montée des eaux se font sentir depuis jeudi 26 au matin. 385 personnes ont déjà étaient évacués en région parisienne. 1 000 foyers sont privés d’électricité, et près de 400 de gaz. La SNCF a annoncé que le RER C ne circulerait pas avant le 31 janvier minimum. Les voies sur berge sont, elles interdite depuis le début de semaine. De plus depuis quelques heures, c’est la navigation qui est interdite sur le fleuve.

Les musées gardent un oeil sur la Seine

Et si la navigation est interdite, les bateaux-mouches sont au chômage technique, au grand dam des touristes de la capital. Ce n’est pas la seule activité que les visiteurs ne pourront pas faire en raison de la crue. Le musée du Louvre a depuis jeudi fermé le niveau bas sur les arts de l’islam jusque dimanche. Quant aux musées d’Orsay et à l’Orangerie ils ont tout deux activités leur plan de protection contre les inondations. S’ils n’ont pas encore évacué leurs oeuvres, ils gardent néanmoins un oeil sur cette eau marronâtre qui les menace.

Une décrue tout aussi lente que la montée

Si la fin de la montée des eaux est attendue demain à Paris, d’autres communes en aval devrait être touché. La crue monte et se déplace donc lentement, tout comme la décrue qui a actuellement lieu sur plusieurs communes en amont de la Seine.  » Il est probable que le niveau de la Seine reste assez haut pendant encore plusieurs jours la semaine prochaine« , a précisé Marc Mortureux, directeur de la prévention des risques au ministère de la Transition écologique.

Pour l’instant, l’ampleur des dégâts n’est pas connue. Il va falloir attendre la décrue pour savoir à combien cela s’élève. Pour rappel la crue de juin 2016 avait fait plus de 18 millions d’euros de dégâts