Difficile de passer à côté d’une telle réduction. Depuis hier, jeudi 25 janvier, la direction générale des Intermarché de France a décidé d’appliquer une promotion choc sur les pots de Nutella de 950 grammes. 1.41€ au lieu de 4.50€ habituellement, soit 70% de réduction. Évidemment, les clients n’ont pu s’empêcher de se ruer sur la célèbre pâte à tartiner, et ce, au grand dam des directeurs de magasin.

 

Ils en font toute une tartine, et pourtant, il n’y a pas de quoi ! Depuis ce jeudi 25 janvier, la plupart des Intermarché de France, sont en rupture de stocks de la célèbre pâte à tartiner. En cause ? Une promotion pour le moins alléchante. Du traditionnel 4.50€, le prix du pot de 950 grammes de Nutella a littéralement flambé à -70%, passant ainsi à 1.41€. Une promotion qui n’a bien évidemment pas laissé indifférents les chalands, provoquant des émeutes dans certaines grandes surfaces.

 

En rupture de stocks

Affluence hors norme, hurlements, bagarres et autres crêpages de chignon, c’est un véritable déchaînement qui a eu lieu dans les supermarchés. Ceux de Haute-Garonne n’ont pas été épargnés par ces hordes. Une situation « anormale » que déplorent les dirigeants de magasin.

« Je ne comprends pas ce phénomène. Pourquoi une telle affluence ? Qu’est-ce que les gens font de tout ce Nutella ? Il faut que l’on se pose les bonnes questions. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un problème de pouvoir d’achat », s’interroge un directeur de la région toulousaine.

Si dans ce supermarché aucun débordement n’a été constaté, les pots de Nutella se sont tout de même rapidement écoulés : « Nous sommes en rupture de stocks. Nous serons peut-être réapprovisionnés dans la nuit, mais honnêtement, je préférerais ne pas en recevoir. »

 

« Ça ne nous rapporte rien »

Une réaction qui s’explique par les retombées économiques du magasin. En effet, si la promotion avantage incontestablement les clients qui sont les grands gagnants de cette opération, de leurs côtés, les grandes surfaces se retrouvent… sans rien.

« L’objectif était de recruter de la clientèle, que les gens viennent acheter d’autres produits en plus du Nutella. Mais c’est finalement tout le contraire qui s’est produit », constate ce directeur.

Sacs de courses et caddies débordent de pâte à tartiner. « Les clients ne sont venus que pour cette promotion. Il y a même un monsieur qui est reparti avec 40 pots à lui tout seul« , raconte une employée.

La fréquentation des magasins marquent donc une forte augmentation, contrairement à la moyenne du panier qui, lui, est en baisse. « On essaie de gérer la situation comme on peut. Mais, concrètement, ça ne nous rapporte rien. »

 

Une erreur de la part de l’entreprise ?

Si certaines enseignes refusent catégoriquement de répondre aux questions, sous l’ordre de la direction générale des Intermarché de France, d’autres n’ont pas hésité à témoigner, même anonymement. « Cette opération ne sert à rien. Les magasins ne feront aucun chiffre là-dessus. En plus, d’autres promotions du même style sont à venir. J’espère que ça ne se déroulera pas de la même façon. »

Quant à Ferrero, le fabricant de Nutella, il déplore les conséquences de l’opération auprès des consommateurs. Il indique même que seule l’enseigne d’Intermarché est à l’origine de cette offre qui se prolonge jusqu’à demain, samedi 27 janvier.