Le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse fête les dix ans de sa réouverture, jeudi 25 janvier 2018. À cette occasion, le musée lance sa visite connectée, depuis smartphone ou tablette.

Terminé le temps des applications mobiles trop volumineuses à télécharger ! Ceux qui n’ont pas de forfait internet ou d’espace de stockage sur leur smartphone pourront également profiter d’une visite connectée du Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse, grâce au réseau wifi installé sur les lieux. Dès lors que vous entrez dans l’enceinte du musée, il suffit de se connecter au réseau dédié, entièrement gratuit et illimité. Ouvrez ensuite votre navigateur internet, et laissez-vous guider. Géolocalisé au sein des différentes salles du Muséum, ce nouvel outil numérique vous propose de découvrir, de manière plus approfondie, les différentes pièces qui y sont exposées.

« Cette idée a été lancée à partir d’un besoin qu’avaient les visiteurs. Ils admiraient l’exposition, l’appréciaient d’un point de vue émotionnel, esthétique. Mais ils manquaient d’informations. Dans la photothèque, nous avions beaucoup d’images d’archives de grande qualité, que nous ne savions pas comment proposer au public. Cette visite mobile était un moyen de rendre ces informations accessibles au public, sans surcharger le musée d’écrans informatifs », explique Maud Dahlem, chargée multimédia au service des expositions du Muséum d’Histoire Naturelle.

La visite numérique du Muséum permet de « picorer » les infos qui nous intéressent, où d’aller plus loin avec des infos thématiques.

Une visite accessible à tous, afin d’augmenter le nombre de visiteurs du Muséum

Cette innovation technologique du Muséum est disponible en trois langues : français, anglais, espagnol… et même en langue des signes ! La variété de cette offre vise à toucher un public large, et à attirer toujours plus de visiteurs. En 2017, le musée a accueilli 308 000 personnes, soit 8% de plus qu’en 2016 (source : Muséum d’Histoire Naturelle).
« L’objectif aujourd’hui à Toulouse est de faire en sorte que les musées, et particulièrement le Muséum soient plus attractifs« , explique Pierre Esplugas-Labatut, adjoint au maire de Toulouse en charge des musées. « L’accessibilité passe évidemment par le numérique, d’où ce dispositif. À l’intérieur de celui-ci, il y a l’idée d’élargir le public. Ainsi, on a fait en sorte qu’elle soit disponible en plusieurs langues, de sorte à rendre plus large et variée l’audience du Muséum« , poursuit-il.

Grâce à cette nouvelle visite numérique, le Muséum d’Histoire Naturelle espère passer la barre des 3 millions de visiteurs depuis 2008, lui qui a déjà accueilli plus de 2,6 millions de curieux depuis dix ans.