La pâte à tartiner connaîtrait-elle (enfin) un renouveau ? Après les pâtes à la noisette et au chocolat, c’est au tour d’une pâte à tartiner à la spiruline de faire son entrée sur la scène des gourmandises. Kevin Hové, son créateur, nous explique comment cette douceur à l’algue allie plaisir et bienfaits.

Kevin Hové est ingénieur de formation, et c’est dans l’ancienne entreprise où il a travaillé, spécialisée dans la culture de spiruline, qu’il a eu l’idée de revisiter la pâte à tartiner. Célèbre pour sa forte teneur en protéines (entre 55 et 75%) et son pouvoir antioxydant, cette micro-algue est commercialisée en tant que complément alimentaire. Elle connaît notamment un grand succès auprès des végétariens.

La Patchalina est commercialisée à la Parapharmacie Lafayette, à Toulouse. / Crédit : Léia Hoarau.

Kevin Hové commercialise la première version de sa pâte à tartiner à la spiruline et au chocolat noir, en novembre 2017. L’objectif : créer une gourmandise riche en bienfaits, mais également déculpabilisante. « Le concept est de permettre aux gens de se faire plaisir et du bien à la fois. C’est un produit déculpabilisant : au lieu de manger du nutella, qui ne contient que des « calories vides », on a là un produit qui fait du bien grâce à toutes les vertus de la spiruline », déclare Kevin Hové.

Les essais de la première pâte à tartiner ont duré plus de 6 mois. Kevin Hové a pu les mener au sein du fablab Artilect de Toulouse. « On a fait beaucoup de tests sur les consommateurs. C’est ce qui nous a permis d’affiner notre produit et de trouver les ingrédients nécessaires et les bonnes doses. Au début, on sentait trop la spiruline, ou ça déphasait, ou on avait un bain d’huile, ou alors c’était trop dur ou trop liquide. Il y a eu beaucoup de tests et de versions de cette pâte à tartiner pour arriver à un bon équilibre entre texture et goût » précise le co-fondateur de Loudmyla.

La spinaline, un exhausteur de goût

Mais quel goût a donc une pâte à tartiner à la spiruline ? Kevin Hové nous l’explique.

Une pâte à tartiner saine, et bientôt bio

D’une couleur vert noir (couleur d’origine de l’algue), la Patchalina est composée de 25% de spiruline fraîche, c’est-à-dire directement sortie de l’eau et non séchée. Deux autres versions du produit sont en cours de développement : une pâte à tartiner goût cacahuète, et une pâte à tartiner goût chocolat noir avec seulement 5% de spiruline, pour permettre à ceux qui ne connaissent pas le produit de le découvrir et de s’y accommoder.

Si la startup souhaite créer une version « allégée » en algues, c’est également pour répondre à un autre but : commercialiser la Patchalina dans les commerces bio, dont la charte qualité impose des produits composés d’au moins 95% d’ingrédients bio. Or, la spiruline n’étant pas considérée comme un aliment bio, Kevin Hové s’est vu dans l’obligation de réduire les quantités pour entrer dans les normes et pouvoir offrir son produit à un maximum de personnes. Les deux prochaines versions devraient être commercialisées pour l’été 2018.

Entièrement fabriquée à Toulouse, la Patchalina se veut être un produit régional. Kevin Hové espère pouvoir développer toute une gamme de produits à base de spiruline dans les prochaines années, et pourquoi pas ouvrir un magasin spécialement dédié à cette algue verte. Pour l’heure, la Patchalina goût chocolat noir est disponible à la Parapharmacie Lafayette (centre-ville de Toulouse).