Depuis ce lundi 22 janvier à 11 heures, tous les terminales de France peuvent s’inscrire sur le nouveau portail Parcoursup, qui remplace désormais le site APB.

Si les 800 000 futurs étudiants supérieurs peuvent parcourir Parcoursup.fr depuis une semaine, ce n’est que depuis aujourd’hui que leur inscription est possible. « J’y suis allée la semaine dernière, pour regarder. Certes, il y a des tutos, mais je suis perdue je ne comprend pas tout le fonctionnement du site » explique Camille, lycéenne en terminale ES au lycée Saint-Exupéry de Blagnac. Cette année est un peu différente des autres années. Auparavant les terminales allaient sur le portail admissionspostbac, désormais, c’est sur parcoursup, ils n’ont plus que 10 choix à formuler maximum, la sélection par tirage au sort n’a plus lieu et ce n’est plus un algorithme qui gère les admissions. « … »

« On est une année test, on ne sait pas si cela va fonctionner. Nos profs nous ont bien informés, mais ils nous le disent bien, ils n’ont jamais eu à gérer les admissions en étude supérieure » admet Aurore, élève en terminal S à Blagnac. Pour la première fois, sur chacun des vœux que les futurs étudiants formuleront, ils devront les accompagner d’une lettre de motivation. De plus, le conseil de classe ainsi que le chef d’établissement vont apposer leurs avis sur les vœux de l’élève.

Le stress monte chez les lycéens

« Déjà que faire une liste de vœux pour l’année prochaine, c’est stressant, je trouve qu’avec cette nouvelle page, c’est encore pire » avoue Rémi en allant sur le portail. Comme lui, ils seraient près de 77% des terminales à être stressés par parcoursup, d’après un sondage réalisé par Diplomeo. Ce ne sont pas les seuls à ne pas être rassuré. Sylvie mère d’une élève en terminale L, ne se réjouit pas de ce changement « Il y a 3 ans mon fils avait eu recours à APB pour aller à la fac. C’était stressant, mais cette année pour ma fille c’est plus oppressant. Entre les centaines d’élèves, l’an dernier, qui se sont retrouvés sans affectation et le nouveau site, on ne sait pas ce que ça va donner. »

Pour autant, les élèves de terminales ne devront plus se torturer les neurones pour classer leurs 10 vœux. Cela fait parti des modifications notables. Plus aucun ordres n’est demandé aux lycéens. Chaque vœu est donc au même niveau, et c’est au moment des résultats d’admission ou non que les élèves devront faire leur choix parmi les avis favorables. De même, il n’y aura plus 3 phases de réponses. Chacune d’entre elle, arrivera en fonction des places libres, et les futurs étudiants en seront informés soit sur l’application Parcoursup soit par mail.

Les dates de réponses avancé

Jusqu’alors, les réponses des candidatures tombaient début juin, souvent pendant les épreuves du bac. Pour éviter de déstabiliser les lycéens pendant leurs écrits, désormais les résultats seront avancés au 22 mai. « On évite un stress supplémentaire pendant les épreuves, mais le problème, c’est que les réponses peuvent s’étaler jusqu’au 21 septembre. Moi, je veux rentrer dans une école très demandée, j’ai peur de devoir patienter tout l’été pour avoir une réponse favorable s’ils me mettent en attente » indique perplexe Lucas élève en terminal ES.

« On a toujours su qu’en 2000 on était plus nombreux, que les meilleures places seront plus chères que les autres années. Mais là, avec ce nouveau système, j’ai peur que ce soit pire. On va devoir fournir un dossier en béton pour rentrer dans les filières où il y a trop de monde. Du coup ça va nous rajouter une tension supplémentaire cette année » conclut Aurore.

Tous les lycéens ont jusqu’au 13 mars, 18 heures pour s’inscrire sur parcoursup.fr, puis jusqu’au 30 mars pour compléter leurs dossiers de candidatures.