À l’occasion de la Nuit de la lecture, samedi 20 janvier, nous nous sommes rendus à Blagnac, pour une soirée un peu particulière.

« C’est trop bien !« , s’exclame un participant, enthousiaste d’entrer dans la salle d’introduction.

Rendez-vous 20h30 à la ludothèque d’Odyssud, à Blagnac. Parmi toutes les activités qui étaient proposées à partir de 18h30 : une détective party organisée par Mystery Prod. Pour l’occasion, les lieux ont été décorés, des objets ont été cachés pour permettre aux participants de se mettre dans la peau d’un détective privé.

Dix équipes de six détectives, un tableau de la Joconde, un ruby de cinquante carats, un conservateur, un assureur, un inspecteur et une légiste : on est au complet, c’est parti.

Le baron fantôme interrompt la vidéo de présentation de la Détective party. Crédit : Mélissa Cruz

Chaque équipe a un nom de ville des Etats-Unis (Boston, New-York…). Objectif, trouver des indices pour nous mener vers le baron fantôme avant qu’il ne vole la merveille du musée.

Dès les premières énigmes, l’ambiance est à la rigolade, tous les participants retrouvent leur âme d’enfant le temps d’une soirée. « J’aime le mystère. J’ai déjà participé à des escape games, j’imagine que c’est un peu le même principe mais j’ai hâte de découvrir« , affirme Cécile. Aucun détective n’a moins de 14 ans, c’était la règle. Pour autant, tous les âges se mélangent chez les apprentis enquêteurs. Elsa est « fan des jeux de société, c’est l’occasion de tester grandeur nature« .

Confidences pour confidences

Je vous dis tout. Devenez moi le temps d’un instant et revivez mon expérience.

Je me présente, comme à mon habitude, en tant que journaliste. Je discute avec les participants, tous pensent que je fais partie du jeu. J’ai beau leur expliquer que je suis extérieure au projet, ils m’analysent et ne perdent pas une miette des questions que je pose. Ils mènent déjà tous une enquête. Pour quel crime ? Ils ne savent pas, mais leur rôle leur tient à coeur. Deux/trois commentaires de ma part lors de la vidéo de présentation suffisent à semer le doute chez les détectives, cette fois c’est sûr, tout le monde pense que je suis un personnage.

Ce qui a poussé Thomas à s’inscrire à la détective party ? Le vol de son jeu cluedo, l’année dernière. Le mot d’ordre de cette soirée : la bonne humeur. Son équipe part dans les premières pour analyser la première pièce remplie d’indices.

Les détectives prennent soin de garder des preuves. Crédit : Mélissa Cruz

 

Une équipe cherche des indices pour résoudre la première énigme. Crédit : Mélissa Cruz

 

Les groupes se sont formées avant d’entrer dans la salle d’introduction. Certains se connaissent, d’autres non, mais tous gardent un esprit d’équipe solide. Une fois la remise des « kits détectives » effectuée, la partie peut commencer.

 

Photos, décryptage de chaque objet, il faut tout comprendre et essayer de trouver des liens cohérents. Le but ? Résoudre un maximum d’énigmes et trouver assez de preuves pour avancer dans l’enquête.

Un temps leur est imparti, les détectives ne laissent rien au hasard. Sur les dernières secondes, l’un d’entre eux se retourne. « Regardez ! Il y a une sorte de couverture dans le coin là-bas !« , avant de se rendre compte que… « ah non, c’est les affaires de quelqu’un« , déçu.

En partant, quelques regards braqués sur moi, les participants réalisent que je ne mentais pas : je n’étais pas un personnage. On peut alors entendre quelques chuchotements, « elle n’a rien à voir dans l’histoire, il y avait marqué quoi sur le mot déjà ? »

J’aurais aimé pouvoir vous aider mes apprentis Colombo mais motivés comme vous l’étiez, je n’ai aucun doute que vous percerez tous le mystère.