Ce jeudi s’ouvrent les États Généraux de la bioéthique, organisés par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Les débats qui vont s’en suivre serviront d’ébauche à la révision de la loi de bioéthique, initialement prévue pour la fin de l’année.

PMA, GPA, intelligence artificielle, dons d’organes, fin de vie seront au coeur des principaux débats. Des problématiques qui soulèvent de nombreuses questions, et souvent des réactions houleuses. Si la GPA n’est pas à l’ordre du jour, le sujet devrait cependant très vite arriver sur le tapis. Au contraire de la PMA, qui sera l’un des sujets majeurs lors de ces discussions.

Des débats ouverts à tout le monde

De la naissance, à la prise en charge des personnes en fin de vie : ces débats permettent d’aborder de nombreux aspects de notre rapport au vivant. C’est donc pour cela que des discussions citoyennes sont organisées jusqu’à l’été, des rencontres qui seront notamment déclinées en régions. Professionnels de la santé (médecins et experts), milieux associatifs ou encore citoyens lambdas pourront participer aux divers débats proposés. Il est également prévu que des interventions se fassent avec les étudiants, ou encore dans les lycées.

Ces États généraux de la bioéthique s’inscrivent donc dans le souhait d’un projet de révision de la loi concernée à l’horizon de l’été. Le dépôt au Parlement se ferait ainsi courant de l’automne cette année, pour une adoption de la loi de la bioéthique durant le premier semestre 2019.