Après l’effondrement d’Harvey Weinstein, les accusations portées sur Kevin Spacey, Dustin Hoffman ou encore James Franco, c’est au tour du célèbre réalisateur américain Woody Allen d’être la cible d’un nouveau scandale d’agression sexuelle.

« Je suis crédible et je dis la vérité »

L’accusation vient de sa fille adoptive de 32 ans, Dylan Farrow. Au cours d’une interview diffusée mercredi dernier sur la chaîne CBS, elle déclare avoir été victime d’agression sexuelle par le cinéaste aux multiples récompenses, alors qu’elle n’avait que sept ans.

« Pourquoi ne devrais-je pas me sentir scandalisée après toutes ces années où j’ai été ignorée, où je n’ai pas été crue et où j’ai été mise de côté ? », a déclaré Dylan Farrow dans son entretien, avant d’insister « Je suis crédible et je dis la vérité. Je pense que c’est important de faire prendre conscience aux gens qu’une victime compte et qu’elle peut suffire à faire changer les choses ».

Des accusations que la fille de Woody Allen porte depuis 1992, que le réalisateur new-yorkais avait toujours démenti et pour lesquelles il n’avait jamais été poursuivi.

Coup dur pour le réalisateur à la renommée mondiale

Le coup de grâce pour Woody Allen ? Avec une cinquantaine de films à son actif, c’est certain que le réalisateur de 82 ans encaisse le plus gros coup dur de sa carrière qui voit peut-être sa fin arriver. D’autant plus que cette nouvelle vient compléter certaines accusations lancées par les acteurs de son dernier film « A Rainy Day in New York ». En effet, peu avant la diffusion de l’interview de CBS, l’acteur franco-américain Timothée Chalamet, figure montante d’Hollywood, déclarait sur son compte Instagram regretter d’avoir travaillé avec Woody Allen sur son nouveau film tournée l’été dernier à New York et qui sortira cette année. Ce dernier a déclaré qu’il donnerait l’intégralité de son cachet du film à des organisations contre le harcèlement sexuel.