Jacques Brunel, le nouveau sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé le groupe du XV, en vue du tournoi des Six Nations qui débutera le 3 février prochain. 

La liste des 32 joueurs qui affronteront l’Irlande a, enfin, été dévoilée. Une équipe de France qui n’est pas encore figée. En effet, Jacques Brunel s’est exprimé sur les joueurs qui n’ont pas encore été appelés, et qui faisaient pourtant partie du groupe précédent, en précisant qu’il ne s’agissait que d’une première liste. « S’ils ne sont pas là aujourd’hui, ils seront en mesure de figurer sur la deuxième liste » explique ce dernier. Le sélectionneur a notamment affirmé que chacun pouvait avoir la détermination de revenir, et le privilège de porter le maillot de la France. Une réflexion qui pourrait, indirectement, s’adresser à Louis Picamoles, et Baptiste Serin, les grands oubliés de ce tournoi.

Un groupe dans la « forme du moment »

Jacques Brunel a souhaité amener du sang neuf à cette équipe Française. Un critère principalement basé sur « la forme du moment » des joueurs, ainsi que sur une jeunesse flagrante.

Grande révélation de cette liste : le Bordelais Matthieu Jalibert, qui signe sa première sélection en équipe de France, à tout juste 19 ans. Le nouveau sélectionneur estime que le jeune rugbyman possède la « maturité et les moyens techniques » pour prétendre à cette place d’honneur.

Cependant, des joueurs restent sur la touche de cette dernière liste. Picamoles est l’un des grands absents de ce nouveau groupe. « J’attends de lui [Picamoles] qu’il veuille reprétendre à l’équipe de France, j’attends de lui qu’il fasse des prestations de grande qualité » explique Jacques Brunel. Au même titre que Baptiste Serin, évincé au profit d’autres éléments tels que Machenaud, qui a « réalisé des matchs de qualité ».

Le grand retour de Morgan Parra

Cela faisait deux ans que le joueur n’avait pas été appelé pour jouer avec les Bleus. Il aura fallu que Novès laisse sa place à Brunel pour que le demi de mêlée signe son retour. D’ailleurs, le nouveau sélectionneur a été questionné sur la longue absence du joueur de l’ASM dans le XV : « Je n’ai pas à expliquer ce qui a été fait avant, mais pourquoi il est là maintenant. Depuis le début de la saison, il fait des prestations remarquables. Il me semble normal qu’il figure dans ce groupe » explique-t-il lors de l’annonce des 32 joueurs. Même si l’équipe se retrouve forte de trois demis de mêlée, il n’est pas question que Parra change de poste.

Crédit : Blog RCT

 

Enfin, Jacques Brunel a fait le choix de se lancer dans le « pari Bastareaud ». En vue de la récente affaire qui concerne le Toulonnais, il s’agit là d’une prise de risque opérée par le nouveau sélectionneur. En effet, Mathieu Bastareaud pourrait se faire sanctionner par la commission de discipline de l’European Professional Rugby Club (EPRC). En cause? Les insultes de ce dernier envers un joueur de Trévise, en Champions Cup. Mais s’il y a condamnation, qu’adviendra-t-il de l’actuelle liste? « Nous avons évalué cette possibilité. Pour l’instant il n’est pas condamné, et j’espère qu’il ne le sera pas » déclare simplement Jacques Brunel.