L’année 2018 démarre en trombe avec un calendrier cinématographique bien chargé, pour tous nos amis cinéphile et amateur d’un soir. Aujourd’hui trois films français sont projetés dans les salles obscures, « Le rire de ma mère », « Ami Ami », et « La surface de réparation ».

 

« Le rire de ma mère », réalisé par Colombe Savignac, est un film alternant entre la comédie et le drame avec comme thème principal, un sujet lourd, celui du cancer.
C’est l’histoire d’Adrien, jeune collégien dont la vie est désormais partagé entre ses deux parents, depuis leur séparation. Mais une douloureuse vérité va s’imposer à lui, la maladie de sa mère, qu’il apprendra à combattre dans cette touchante tragi-comédie. Désormais tiraillé par un amour naissant et la santé de sa mère, il veut, dans cette période difficile, comprendre ce que signifie le fait d’être courageux.

Sur un thème plus léger, le film « Ami ami » met en scène Vincent (William Lebghil, connu pour la série TV SODA) en jeune étudiant blasé de l’amour et des déceptions qu’il engendre.
Vincent décide donc de tourner le dos à la vie amoureuse en s’installant en collocation avec son meilleur ami. Exception faite que son meilleur ami n’est autre que sa meilleure amie, Néféli.
Une fois installé, les deux amis se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain. Mais passé quelques semaines Vincent rencontre Julie, ce qui vient bouleverser quelque peu la suite des évènements.

Enfin, le film « La surface de réparation » vient nous parler du monde du football, et notamment de ce que peuvent ressentir ces hommes pourvus d’un talent mais dont le rêve s’est arrêté à cause de blessures ou parce que d’autres joueurs meilleurs qu’eux ont été remarqués à leur place.
Nous retrouvons Franck Gastambide dans le rôle de Franck qui épaule depuis une dizaine d’année un club de foot provincial. A l’arrêt sur le plan professionnel, il donne de son temps au club dont il connait bien les joueurs et les couve autant qu’il les surveille. Et la encore s’est une rencontre qui vient chambouler sa vie, celle de Alice Isaaz, dans le rôle de Salomé, ex-maîtresse d’un joueur. La jeune femme, est venu jeté son dévolu sur Djibril, une vieille gloire du foot venue finir sa carrière au club.

Bon film.