Des récupérateurs de canettes vides fleurissent dans les fast-food toulousains. Déjà bien installées dans une dizaine de restaurants, ces poubelles placées à l’intérieur ou en terrasse devraient bientôt se multiplier à Toulouse.

Si vous êtes adepte de restauration rapide dans le centre-ville de Toulouse, vous avez sûrement dû utiliser au moins une fois cette drôle de poubelle appelée Can’ivore. Cette dernière créée par Charles Dauzet est en train de conquérir petit à petit les fast-food de la Ville Rose.

Intéressé par l’environnement et la cause durable depuis ses études à la Toulouse Business School, Charles Dauzet est parti d’un constat alarmant concernant le recyclage des canettes, pourtant simple à traiter. Les canettes sont 100 % recyclables et peuvent être transformées en d’autres produits en seulement 60 jours. Et pourtant « dans les fast-food, ce sont généralement des poubelles où l’on glisse tous nos déchets qui sont installées. Sachant que les canettes prennent beaucoup de volume, cela oblige les employés à les vider régulièrement. J’ai donc décidé d’équiper gratuitement les fast-food qui vendent énormément de canettes chaque jour à Toulouse. Je leur apporte un réel intérêt écologique, ce qui fait plaisir aux clients » souligne le jeune entrepreneur.

Comment ça marche ?

La Can’ivore installée devant le Momento Pizza
Crédit Photo : Léo Rebeyrol

Chaque lundi et jeudi, Charles Dauzet détermine quel fast-food consomme le plus de petites boîtes métalliques, et fait sa ronde afin de les récupérer dans les Can’ivores. « Une fois ramassées, ces canettes partent chez des ferrailleurs ou revendeurs de métaux, au lieu d’être incinérées. Elles sont donc recyclées pour donner vie à d’autres produits métalliques ».

L’autre objectif de cette poubelle est de proposer un espace publicitaire. « Je propose gratuitement le service de recyclage. J’ai donc choisi comme modèle économique de proposer un encart publicitaire au format A2 sur chaque poubelle » souligne l’auto-entrepreneur.

Hébergé au Lab’Oikos pour travailler, Charles Dauzet compte, à terme, officiellement créer son entreprise La Boucle Verte d’ici trois mois, et installer une cinquantaine de Can’ivores d’ici quatre mois.

Des concours pourront être organisés

La Boucle Verte pourra par ailleurs faire gagner des menus ou sandwichs gratuits dans un restaurant partenaire, grâce à des concours sur Facebook. « C’est gagnant-gagnant puisque ça attire des clients pour l’entreprise et cela me permet d’avoir plus de visibilité » conclut Charles Dauzet.