Le Pape François débute ce lundi, sa sixième visite en Amérique Latine, au Chili. Elle se poursuivra par un déplacement au Pérou. Au cours de sa tournée, le souverain pontife devrait aborder plusieurs sujets, notamment les scandales de pédophilie, le sort des indigènes et la crise de confiance des fidèles.

Pendant sa visite au Chili et au Pérou, qui s’effectuera du 15 au 21 janvier, le Pape François devrait être confronté à plusieurs sujets polémiques.
Depuis plusieurs semaines, la ville de Santiago au Chili se prépare à le recevoir. Pour rappel, le Chili est un pays très pratiquant, avec plus de 74% de catholiques recensés selon les sources du Vatican. Cependant, les Chiliens ont quelque peu perdu confiance en l’Église. Dans un pays où l’Église est réputée très conservatrice, le Pape souhaite également s’adresser aux plus démunis. C’est à Temuco, dans le sud du pays, que le Pape Francois s’adressera aux Mapuches, peuple indigène chilien.

Un pays secoué par les scandales de pédophilie

Au Chili, les fidèles sont encore secoués par le très grave scandale de pédophilie dénoncé en 2010.
Plus de quatre-vingts religieux chiliens ont été accusés pour abus sexuels sur mineurs. Ce fait marquant laisse derrière lui, une plaie ouverte pour le peuple chilien. Des victimes d’abus sexuels ainsi que des intellectuels chiliens et péruviens, ont demandé, dans une lettre ouverte au pontife de « combattre plus durement ces crimes exécrables ». Le Pape Francois avait promis la « tolérance zéro » à l’égard des pédophiles. Récemment L’ONG américaine Bishop Accountability publiait, le 10 janvier dernier, une liste de 78 prêtres mis en cause, dans des cas de pédophilie au Chili, depuis 2000.

La visite du Pape Francois au Chili, s’achèvera le 18 janvier. Le souverain pontife, se rendra par la suite au Pérou, à partir du 19 janvier.