Comme l’indique le Journal du Dimanche, un accord a été conclu entre le gouvernement et les quatre opérateurs français pour investir plus de trois milliards d’euros pour « éliminer les zones blanches ».

C’est Julien Denormandie, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires qui a affirmé à l’hebdomadaire que cet « accord historique » allait « permettre de changer le quotidien des français ». Pour lui, les opérateurs se sont engagés « à investir beaucoup plus et beaucoup plus vite dans les infrastructures sur une base contraignante ». « Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu’ici en quinze ans pour déployer la téléphonie mobile » promet Julien Denormandie. Il a aussi reconnu que les précédents investissements des opérateurs « n’avaient pas été suffisants en montant et en rythme de déploiement dans les zones peu peuplées ».

« Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu’ici en quinze ans »

 

Une extension de la 4G

Le déploiement de la 4G est aussi un des objectifs du secrétaire d’Etat : « D’ici à 2020, plus de 10 000 communes, qui sont aujourd’hui en 2G ou 3G, passeront à la 4G ». Pour cela, les quatre opérateurs (Orange, SFR, Free, Bouygues) vont devoir « installer 5000 pylônes ou antennes supplémentaires autour des axes de transport, notamment les 30 000 kilomètres de lignes ferroviaires, lignes de TER comprises ». Il a assuré que toutes ces opérations ne coûteraient pas « un centime » à l’Etat.