Un véritable vent de panique a soufflé sur l’archipel d’Hawaï ce samedi. Les habitants ont reçu une alerte au missile, les prévenant de l’arrivée imminente d’un missile balistique et leur demandant de se mettre à l’abri. Cette alerte n’était en fait qu’une erreur.

Plus de peur que de mal. Une fausse alerte au missile a secoué hier l’archipel d’Hawaï. Peu après 8 heures du matin (heure locale), les habitants ont été informés de l’arrivée d’un missile balistique avec ce message : « MENACE DE MISSILE BALISTIQUE SUR HAWAÏ. METTEZ-VOUS IMMÉDIATEMENT À L’ABRI. CE N’EST PAS UN EXERCICE ».

Dans ce contexte géopolitique tendu, marqué par les menaces d’attaque nucléaire de la Corée du Nord contre les États-Unis, les autorités ont rapidement démenti la menace. Le gouverneur de Hawaï, David Ige, et l’Agence locale de gestion des événements d’urgence ont tous deux assuré, 40 minutes après le message d’alerte, qu’aucun missile balistique ne menaçait cet État américain de l’océan Pacifique.

Selon le porte-parole du Centre de commandement militaire américain pour la zone Pacifique, « le message a été envoyé par erreur » par un employé ayant appuyé sur le mauvais bouton au cours d’une procédure habituelle de vérification des systèmes. Le gouverneur a déjà pris les mesures nécessaires pour ne plus qu’un tel incident survienne : il a annoncé que l’activation du système nécessiterait désormais la présence de deux personnes, et plus d’une seule. « Le public doit avoir confiance dans notre système d’alerte d’urgence » a-t-il déclaré.