La star du football Ronaldinho avec le parti d’extrême-droite Patriota aux élections sénatoriales brésiliennes ? Le quotidien brésilien O Globo l’avait annoncé dans un article, il y a quelques jours. L’information avait été tout de suite démentie dans un communiqué du parti. 

« Il n’y a aucun accord entre le parti et Ronaldinho pour le lancement d’une éventuelle candidature de ce dernier au Sénat » pour les élections générales d’octobre, a indiqué le parti dans un communiqué. 

Tout est parti d’une simple photo

Le journal expliquait, dans ses tribunes, que l’ancien joueur du FC Barcelone se présenterait pour les élections générales sous les couleurs du parti de Jair Bolsonaro, souvent décrit comme « le Donald Trump brésilien ».

Cette rumeur a été lancée après le post d’une simple photo sur les réseaux sociaux. En effet, l’article d’O Globo était illustré d’une photo du Ballon d’or 2005, souriant, un livre de Jair Bolsonaro à la main, aux côtés de Gutemberg Fonseca, présenté comme le vice-président du parti « Patriota ».

Le quotidien expliquait aussi que Ronaldinho devait officialiser son inscription en tant que membre du parti en mars, en même temps que Jair Bolsonaro, sulfureux député d’extrême droite, qui s’est hissé au deuxième rang des sondages pour l’élection présidentielle.

« Il n’est pas membre, mais la porte est ouverte »

L’entourage de M. Bolsonaro a cependant démenti tout rapprochement avec le joueur.
« C’est un mensonge qui s’est propagé », a indiqué à l’AFP une source proche de M. Bolsonaro.

Dans un communiqué, le parti a précisé que M. Fonseca n’était « plus vice-président de Patriota en raison d’une décision personnelle prise il y a quelques semaines ».

Le président de PatriotaAdilson Barroso, a expliqué à l’AFP que des contacts avec Ronaldinho avaient pu être noués par des membres du parti « au niveau local », sans confirmer un quelconque accord. « Il n’est pas membre de notre parti, mais la porte est ouverte, ce serait un honneur de l’avoir parmi nous », a-t-il ajouté.

À 37 ans, le Brésilien n’a toujours pas annoncé, officiellement, sa retraite sportive, même s’il n’a disputé que des matches de gala ou amicaux depuis sa dernière expérience au Fluminense, en 2015. Champion du monde en 2002 avec la Seleçao, il a fait les beaux jours du PSG et du FC Barcelone.