C’est une annonce qui ravira les nostalgiques des jeux vidéo : une version modernisée de la game boy a été dévoilée par la société américaine Hyperkin au CES de Las Vegas. 

Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, le plus grand salon technologique du monde, a ouvert ses portes il y a 3 jours. Parmi les technologies dévoilées, la game boy des années 90 fera (de nouveau) le bonheur des joueurs.

Après les rééditions de la console RetroN5, de la NES et de la SNES Classic Mini par la multinationale Nintendo, c’est au tour de la société américaine Hyperkin de s’imposer sur le marché du retrogaming en re-fabriquant les consoles de jeux rétro avec des résolutions modernes et des appareils récents. Cette année, l’entreprise américaine a dévoilé la reparution de la game boy de Nintendo.

 

Une version moderne (et américaine) de la vieille console japonaise

La nouvelle version de la console culte (baptisée de façon non officielle « Ultra Game Boy ») respecte fidèlement l’ancien modèle. En aluminium, elle sera dotée d’un écran LCD rétroéclairé (dont le contraste pourra être décidé par le joueur), d’une batterie rechargeable ayant une autonomie d’environ six heures. Enfin, un port cartouche permettra d’accueillir les disquettes de jeu. Cette console n’a en revanche été conçue « que » comme un lecteur de cartouches : il faudra donc retrouver les jeux de l’époque pour pouvoir l’utiliser.

La Game Boy Pocket, sortie initialement en 1996 et accompagnée de l’indétrônable Pokémon, avait connu un succès fulgurant dans les années 90 avec plus de 118 millions d’exemplaires vendus dans le monde (en comptant également les ventes de la déclinaison Color).

La game boy pocket avait connu un succès fulgurant à la fin des années 90 / Crédit : CC

La nouvelle version devrait être commercialisée d’ici la fin de l’été 2018 pour une centaine d’euros. Reste à savoir si la multinationale japonaise Nintendo donnera son accord à la réédition de son produit, qu’elle n’a jamais délégué à des entreprises tierces.

Pour la première fois, des start-up occitanes sont également présentes au CES de Las Vegas.