Ségolène Noviant est la maman du petit Noan, âgé de 6 mois, contaminé à la salmonelle depuis plus d’un mois. Lassée et désespérée, elle raconte la souffrance qu’elle vit au quotidien. Pour rappel entre la mi-août et fin décembre dernier, 35 nourrissons atteints de salmonellose ont été recensé en France après avoir bu du lait infantile contaminé. Du lait provenant d’une usine de la marque Lactalis en Mayenne. 

« Cette situation est insupportable pour lui et pour moi » dénonce Ségolène Noviant. Et cela dure depuis plus d’un mois. « Tout a commencé le 2 décembre. À ce moment-là, j’ai vu que Noan n’était pas très bien ». Quelques jours plus tard, le petit garçon est chez ses grands-parents à Tarbes et la situation va s’aggraver. 

« Dans la nuit, je reçois un appel de mes beaux-parents pour me dire que Noan a beaucoup de fièvre » indique la mère de famille. 

S’en suit donc une nuit aux urgences de Tarbes, où le diagnostic, sans appel, tombe. Noan est contaminé à la salmonelle. « Lors des analyses effectuées à Tarbes, on constate du sang dans les selles. Un des symptômes de la contamination à la salmonelle » se désole Ségolène Noviant. Lors de cette première hospitalisation Noan perd plus d’un kilo et les rendez-vous dans les hôpitaux sont loin d’être terminés.

« Il faut arrêter la désinformation »

Le 24 décembre, c’est dans les Vosges, chez les parents de Ségolène Noviant, que Noan est hospitalisé. « Le médecin me dit que c’est viral » s’étonne la maman de Noan. Elle décide donc de se rendre à l’hôpital Purpan, où elle découvre un autre avis. Même si elle est persuadée que Noan à été contaminé au lait LactalisSégoléne Noviant perd patience. « D’un côté, on me dit qu’il n’y aura pas de conséquence pour Noan et de l’autre, on me dit que si. Cela se soigne très bien et il faut arrêter ces histoires de désinformation ». Noan en est donc à son troisième traitement depuis le 2 décembre, mais son état ne s’améliore pas. Pire, il a même contracté un début de septicémie. « Tous les deux jours, il rechute, il a une énorme fièvre et de la diarrhée. En plus de cela, il ne dort plus et son taux de globule blanc est trois fois supérieur à la moyenne » relate la maman de Noan. Le petit garçon qui ne peux pas se nourrir de solide, boit toujours du lait. Situation qui ne rassure pas du tout sa maman : « C’est une chose que j’aimerais vraiment arrêter vu tout ce qui se passe ».
Fatiguée et écoeurée par cette histoire, Ségolène Noviant ne veux plus d’autre enfant « pour ne plus revivre une telle situation ».