Date anniversaire pour la mythique épreuve automobile, qui fête cette année ses 40 ans. Une édition qui se déroule une nouvelle fois sur les pistes périlleuses de l’Amérique du Sud. D’un départ au Pérou, pour une arrivée en Argentine, et en passant par la Bolivie, ce Dakar annonce une course rugissante. Le 6 janvier dernier, ce sont près de 342 véhicules, avec 523 concurrents à bord, qui ont pris le départ de l’aventure automobile à Lima, dans la capitale péruvienne. Parmi eux, de nombreux locaux sont engagés sur les étapes, et vont tenter de rallier les quelque 8 793 kilomètres de parcours. L’occasion de faire un point sur leur situation.

Visiblement, les pilotes locaux sont des aficionados des véhicules à deux-roues ! Au sein de la grande région, ils sont 4 à concourir sur des motos préparées, et seul le Moissagais Francis Balocchi, leur préfère la catégorie des autos.

Un Metge peut en cacher un autre, et c’est donc une nouvelle fois que les frères Adrien et Michael se retrouvent au départ du Dakar. Originaires de l’Hérault, le premier signe son 3e rallye-raid au sein de la team Sherco TVS Rally Factory, alors que le second confirme son expérience avec une 6e participation cette année. Malheureusement, pour Adrien la course s’est terminée de manière prématurée. Une chute au kilomètre 72 lors de la 2e étape, l’a contraint à l’abandon, ce dimanche. Son grand frère, quant à lui, est encore en compétition aux commandes de sa Honda. Avec une 13e place au Scratch dans la 4e étape, il se positionne actuellement 27e au classement général.

À quelques places derrière lui, se trouve l’Aveyronnais Loïc Minaudier, qui s’affirme en tant que 38e (de sa catégorie) dans la spéciale de San Juan De Marcona. Pour sa troisième contribution au Dakar, le pilote sur sa KTM 450 Rally Replica espère atteindre un podium en Marathon. En 2016 et 2017, il s’était classé aux 33e et 31e positions au général.

Toujours en moto, c’est au tour de Bruno Raymond de poursuivre sa course folle. Au départ de la 5e étape, en direction d’Arequipa « la cité blanche », le concurrent Lotois partira en 87e. Après avoir marqué un 74e temps au Scratch ce mardi 9 janvier, le pilote assure ses arrières afin d’arriver au terme de la compétition. Une 40e édition pour les 50 ans de Bruno Raymond, qui fêtera sa moitié du siècle courant octobre.

Finalement, parmi les Occitans, Francis Balocchi est seul à préférer les 4 roues. Au volant de son Fouquet Chevrolet, et navigué par Franck Maldonado, l’équipage tarn-et-garonnais perd 8 places par rapport à l’étape 3, et termine 38e à la fin de San Juan de Marcona. Pour le Moissagais, un rêve de longue haleine se réalise : participer à son tout premier Dakar. Si le pilote est novice en la matière, il ressort néanmoins fort de son expérience en rallye-cross et auto-cross.

 

Le triplé pour Peugeot Sport

À l’issue d’une 4e étape difficile sur près de 330 km de spéciale, Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret gardent la tête du classement. Sébastien Loeb et son navigateur Daniel Elena, nonuples champions en WRC les talonnent de près, et font le Scratch sur la boucle de San Juan de Marcona. En troisième position, le Team Peugeot Total vient compléter ce podium provisoire avec les concurrents espagnols Carlos Sainz et Lucas Cruz.

Après des soucis mécaniques, Nasser Al-Attiyah (Team Toyota Gazoo Racing SA) dégringole à la 4e place, après avoir remporté les étapes 1 et 3.

 

https://platform.twitter.com/widgets.js