Le projet d’un satellite provisoire du Centre Pompidou en Chine est sur le point d’être finalisé. Ce dernier devrait être fait sur le modèle de la succursale de Malaga (Espagne), mais cette fois à Shanghai.

Le projet est en discussion depuis l’été 2017. La venue du président de la République a été l’occasion de concrétiser cette idée. Serge Lasvignes, président du Centre National d’Art et de Culture Georges-Pompidou, faisait partie de la délégation qui accompagnait Emmanuel Macron. Il a ainsi pu finaliser certains points du protocole d’accord. Le CNAC espère qu’une convention sera signée d’ici juin pour structurer les deux entités pour une durée de cinq ans.

Des chinois à la tête du musée

La gestion du musée ne sera pas assurée par la France, mais bien par le groupe chinois West Bund. Une entreprise exclusivement publique qui est responsable du développement global du secteur riverain de Xuhui (quartier de Shanghai), où sera implanté l’annexe du musée français.

Actuellement, en construction, le bâtiment a été conçu par l’architecte anglais David Chipperfield. Le bâtiment dominera le « corridor artistique » situé dans la partie ouest du Bund, le fameux boulevard près du fleuve Huangpu.