Avec quelque 2 000 boutiques réparties sur l’ensemble du grand Toulouse, les soldes-addicts ne pourront que trouver leur bonheur à partir de demain, lors du lancement des soldes d’hiver. Mais alors, après le Black Friday, après les cadeaux de Noël, après les premières ventes privées… De quoi peuvent bien, encore, avoir envie les consommateurs ?

Près de 75 % des Français y participeront

Selon LSA, 74,3% des Français ayant l’intention de participer à ces soldes d’hivers, se tourneront encore vers l’habillement cette année, indétrônable leader des intentions d’achats. Ils seront suivis de près par les aficionados des équipements liés au sport (39,8%), eux-mêmes talonnés par ceux qui décideront cette année de dénicher, à prix réduits, des produits liés à l’hygiène et la beauté (27,6%). Enfin, ils seront 27,1% à profiter de cette période pour renouveler leur bibliothèque à moindre coût.

« Pendant les soldes, tout peut arriver ! »

Et puis comme Leslie, ils seront 26,9% à fouler les interminables rayons d’Ikéa, Fly, ou encore Maison du Monde dans l’espoir de dénicher la perle rare : « Je fonctionne au coup de cœur ! Alors que je suis en plein aménagement, je dois acheter de quoi meubler et décorer mon appartement… Et je compte bien profiter des soldes pour cela. Après, bien sûr je ne me refuserais pas un petit craquage sur une paire de chaussures… Pendant les soldes, tout peut arriver ! »

Pour Agathe, soldes-addict confirmée : même combat ! Cette année, ce sont les jeans et les pulls qui attireront plus particulièrement son attention, toutefois elle ne fera pas n’importe quoi « Si les soldes, c’est toujours une occasion de faire de belles affaires, je regarderai à deux fois avant de me décider, car on trouve de plus en plus d’offres en boutiques ou sur le net tout au long de l’année. »
Et la véritable évolution est bien là, alors qu’il y a encore une dizaine d’années, les périodes de soldes étaient attendues avec impétuosité, ce n’est aujourd’hui plus le cas !
Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’Audrey et Samuel ne se prêteront pas à ce presque marathon. Comme eux, ils seront 26% cette année à dire non aux soldes d’hiver.