Samedi 6 janvier, un navire appartenant à la National Iranian Tanker Company (NITC) a pris feu suite à sa collision avec un navire de fret chinois. Il est chargé de 136.000 tonnes d’hydrocarbures légers. La collision a eu lieu en pleine mer de Chine Orientale, à 300 kilomètres de Shanghai. Les autorités chinoises redoutent  à présent une marée noire de grande ampleur. Une marée noire sans précédent qui pourrait avoir des conséquences déplorables pour la Chine.

À l’heure actuelle, le ministère chinois des Transports n’a pas caché son inquiétude alors que le navire était toujours en feu, et ce depuis 3 jours. L’ONG Greenpeace s’est montrée plus rassurante dans un communiqué à l’AFP : « Avec le bateau en feu, la plupart de ces condensats devraient se consumer et non se répandre dans l’eau (…) Toutefois, si le navire coule avant la combustion totale des hydrocarbures, les opérations de nettoyage seront extrêmement compliquées ».

Les membres de l’équipage du tanker restent portés disparus. Une dizaine de « bateaux spécialisés » ont été réquisitionnés pour effectuer les recherches. Quant à la vingtaine de marins du navire chinois, ils ont été repêchés par les autorités.