Pour être un rond-point connu, deux critères sont essentiels : il faut être un rond-point moche et un rond-point cher.

Enfin, ça, c’est selon le concours lancé par l’association Contribuables Associés. La compétition vise à dénoncer le gaspillage de l’argent public. Dix infrastructures étaient en lice et trois sont sorties du lot, lundi 08 janvier.

Le rond-point Jean-Monnet à Cugnaux est pointé du doigt. Un arbre arc-en-ciel s’élève au milieu de celui-ci et symbolise la réunion de deux quartiers de la commune : l’ancien Cugnaux et l’avenir de Cugnaux. Il a été sculpté en 2013 par un cugnanais, Bernard Cadène et aurait coûté 68 600 € aux contribuables.

Élu en 2014, le maire actuel Alain Chaléon n’est pas à l’initiative de cette infrastructure, il admet d’ailleurs que « l’emplacement de cette oeuvre d’art n’est peut-être pas judicieux, mais de là à dire que c’est un des rond-points les plus laids de France, c’est exagéré ». Concernant un potentiel gaspillage de l’argent public dénoncé par ce concours, monsieur le Maire ne commentera pas la décision de l’ancienne municipalité.

« J’en ai un peu assez que la ville ne se distingue que négativement »

C’est un fait qu’Alain Chaléon souligne : la commune ne se résume pas à ce rond-point. On retrouve d’ailleurs Cugnaux dans l’argus des communes et la ville de plus de 16 000 habitants ne s’en sort pas si mal avec une note de 14/20.