Des mois de campagne se sont achevés ce dimanche à 20h. Emmanuel Macron l’emporte face à Marine Le Pen, et devient ainsi le 8ème président de la Ve République Française. Dans les Hautes-Pyrénées, plus des trois quart des habitants se sont mobilisés pour le scrutin final: soit par vote de convictions, soit pour faire barrage au Front National.

Territoire demeurant ancré à gauche, les sortants du premier tour dans le département illustrait parfaitement ce marquage politique. Si dès le 23 avril dernier Emmanuel Macron arrivait en tête dans le 65 avec 25,1% des voix, Jean-Luc Mélenchon l’Insoumis le talonnait de près avec ses 23% tout rond. Les deux premiers creusaient ainsi l’écart avec la candidate Bleu Marine, les suivant à 18,6% des suffrages exprimés. Après un entre-deux-tours agité, c’est finalement le représentant En Marche qui remporte le dernier sprint. Donné gagnant au niveau national avec 66,1% des voix, il aura explosé ce record dans les Hautes-Pyrénées avec un total de 68,2% à l’échelle départementale. Marine Le Pen, quant à elle, termine loin derrière avec 31,8% des suffrages exprimés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Macron, l’enfant du pays

Le succès du candidat d’En Marche dans le secteur se retrouve également dans ses origines. Petit fils de Haut-Pyrénéens, celui qui est désormais Président a passé une grande partie de son enfance dans ces montagnes. C’est sans surprise, donc, qu’à l’issu du premier tour de nombreuses personnalités locales aient appelé à voter pour ce dernier. En allant de certains maires des communes de Haute-Bigorre, en passant même par la PQR départementale, nombreux sont ceux qui ont soutenu le Pyrénéen d’adoption tant par conviction, que pour vote contre son principal opposant, le Front National.

De plus, Emmanuel Macron possède de nombreux militants sur le département. Ses équipes se sont particulièrement mobilisées pendant la campagne, et ont redoublés d’efforts durant l’entre-deux-tours. Des rencontres avec les habitants étaient notamment organisées, les macronistes préférant privilégier la discussion, en pleine période électorale

 

 

 

Dans le département, quatre irréductibles ont laissés le FN sans voix 

Ils ont refusés Marine. Dans quatre communes des Hautes-Pyrénées, la candidate du Front National n’a obtenu aucun bulletin. Il s’agit de Camou, Fréchendets, Gez-ez-Angles et Vielle-Louron. Cependant, pourrait-on alors croire que Macron a fait l’unanimité dans le coeur de ces Bigourdans? Pas vraiment. Un taux d’abstention, mais aussi de vote blanc n’est pas à négliger dans ces bureaux de vote. Par exemple, Gez-ez-Angles et Vielle-Louron observent une part de vote blanc s’élevant respectivement à 45% et 25% chacun.

Mélodie Fourcade