Au-delà du résultat de cette élection présidentielle, avec un score sans appel de 66,10 % des voix, c’est l’âge du nouveau président, 39 ans, qui interpelle au moment de prendre la présidence de la France. L’ Élysée se prépare donc à un changement de génération, avec le départ de François Hollande à 62 ans.

« La jeunesse est le temps des accélérations » disait l’écrivain Jean-François Somain. Celle d’Emmanuel Macron a pris un sacré coup d’accélérateur, hier soir. En devenant président de la République à seulement 39 ans (il fêtera son 40ème anniversaire le 21 décembre prochain), le candidat d’En Marche ! est le plus jeune président de la Vème République, devançant Valéry Giscard d’Estaing, âgé de 48 ans lors de son élection en 1974. Il détrône même Louis Napoléon Bonaparte, président à 40 ans, lors de la IIème République en 1848. Mais ce qui constitue un record de précocité dans l’hexagone, l’est-il aussi dans le monde ?

Les trois plus jeunes présidents de l’Union Européenne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinquième chef d’ État le plus jeune du monde

Emmanuel Macron n’est donc pas le plus jeune président d’une nation. Il est dépassé de dix ans par Vanessa d’Ambrosio (29 ans) capitaine régente de l’ État de Saint-Marin (33 000 habitants). Les trois autres dirigeants qui précèdent le natif d’Amiens, n’ont pas été élus par la population. Il s’agit de Kim-Jong Un (dictateur de la Corée du Nord à 28 ans), et Jigme Khesar Namgyel Wangchuck, roi du Bouthan à 28 ans et Tamim ben Hamad Al Thani (émir du Qatar à 33 ans). Mais en ce qui concerne l’Union européenne, Emmanuel Macron est le président le plus jeune et de loin. Il devance le président roumain Klaus Iohannis, âgé de 57 ans, alors qu’il a pris le pouvoir de cet Etat du Sud-Est à 53 ans. Pas de quoi, donc, rivaliser avec l’ancien banquier de Rothschild.