Après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, le 24heures fait le point sur les différents ralliements et consignes de votes des candidats éliminés. Tour d’horizon.

« En une année, nous avons changé le visage de la vie politique française », a déclaré Emmanuel Macron arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle avec 24,01 %. Le candidat d’En Marche! est suivi par Marine Le Pen avec 21,3 % des votants. C’est un second tour inédit qui débute en France et les premiers soutiens ne se sont pas fait attendre.
Quelques minutes après la fermeture des derniers bureaux de vote, c’est Benoit Hamon qui s’est exprimé en premier. Le candidat du PS réalise l’un des plus mauvais scores du Parti socialiste avec 6,36 % des voix. 

 

Arrivé troisième du scrutin, avec 19,94 % des voix, François Fillon a également appelé à voter pour Emmanuel Macron, dénonçant un FN « connu pour sa violence et son intolérance ». De nombreux soutiens du candidats Les Républicains ont également suivi la consigne de vote de leur candidat en votant Macron pour faire barrage au Front National. On y retrouve Alain Juppé, François Baroin, Jean-Pierre Raffarin, Christian Estrosi ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet. À gauche Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Jean-Marc Ayrault ou encore Cécile Duflot (soutien de Benoit Hamon) ont indiqué voter pour l’ancien ministre de l’Économie.

 

Jean-Luc Mélenchon arrivé quatrième avec 19,62%, s’est également exprimé dimanche soir, et ne donnera aucune indication de vote pour le second tour : « Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m’exprimer à leur place sur la suite ».

De son côté Marine Le Pen se retrouve bien seule pour affronter ce second tour. L’ancienne coordinatrice de François Fillon dans le Nord, et secrétaire d’État à l’Enseignement scolaire d’Alain Juppé en 1995, Françoise Hostalier est la seule personne à avoir officiellement apporté son soutien à la candidate frontiste.
Cependant, certains attendent encore avant de se prononcer. L’ancienne patronne du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin, a appelé à un « rassemblement #TouscontreMacron ».

 

Dernière personne proche de donner son soutien à Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan qui a obtenu 4,73 % des voix. Il a très vite reçu des invitations des cadres du Front national qui l’invitent à le rejoindre. Dimanche soir, invité de France 2, Florian Philippot a déclaré à son sujet : « Il n’y a quasiment rien qui le sépare de nous. Je reconnais ce soir qu’il a fait un bon score, aux alentours de 5 % ce qui n’était pas vu ». Le candidat de Debout la France a annoncé que son parti prendrait une décision qu’il ferait connaître « en début de semaine ». 

Enfin, le président de la République, François Hollande, a téléphoné à son ancien ministre pour le féliciter 15 minutes après l’annonce des résultats dimanche soir. Et c’est finalement lundi après-midi lors d’une courte allocution que le chef de l’État a déclaré soutenir publiquement Emmanuel Macron, car il est selon lui « celui qui défend aujourd’hui les valeurs qui permettent le rassemblement des Français ».