Avec un taux de participation de 81.11 %, le département de Haute-Garonne fait partie des bons élèves pour ce premier tour de l’élection présidentielle. Face aux mesures de sécurité et malgré les files d’attentes des bureaux de vote, les électeurs n’ont pas hésité à effectuer leur devoir citoyen. Prise de conscience, vote utile ou de conviction si une grande partie des Haut-Garonnais se sont présentés devant les urnes 18.89% ont cependant préféré s’abstenir.

 

Près de 47 millions de Français étaient attendus dans les 66 546 bureaux de vote de la métropole à l’occasion de ce premier tour de l’élection présidentielle. Dès 8 heures, dimanche matin et jusqu’à la fermeture des bureaux de vote à 19 heures, ou 20 heures dans les grandes villes comme Toulouse, les électeurs se sont succédés, créant parfois des files d’attente de cinq à quarante minutes, et ceux, même dans les plus petites communes. Une attente dû notamment à une mobilisation des électeurs mais également aux mesures de sécurités prises par les communes : « C’est la première fois que je me retrouve dans une file d’attente pour voter ! », s’étonne Laurence, électrice dans la commune de Revel (82.32% de participation). Policiers et gendarmes ont donc accueillis les Français par des contrôles d’identité et fouilles de sacs aux entrées des bureaux de vote, comme à Mondonville (83.38% de participation), petite commune près de Toulouse où l’attente a parfois duré plus d’une heure.

Malgré tout, les Haut-Garonnais n’ont pas reculé devant l’opportunité d’exprimer leur voix. Sur 906 553 inscrits, 735 868 électeurs du département, soit 81.11%, se sont présentés face aux urnes afin de déterminer le futur Président de la République. Un chiffre en baisse par rapport à l’élection présidentielle de 2012 avec 82.63% de participation au premier tour soit 705 353 votants sur 845 035 inscrits. Mais ce chiffre reste tout de même satisfaisant pour le département qui à 17 heures se plaçait bien parmi les meilleurs élèves de ce scrutin avec un taux de participation de 76,89%, tout juste derrière l’Aveyron avec 77.89%.

Voter, un devoir citoyen

 « Les gens commencent à prendre conscience de l’intérêt d’aller voter, surtout lorsqu’il s’agit de la présidentielle. On élit quand même celui, ou celle, qui va gouverner notre pays », souligne Laurent, dans la commune de Blagnac (82.79% de participation). Et si la plupart affirment se mobiliser parce qu’il s’agit d’un « devoir », d’autres n’hésitent pas à revendiquer le vote utile, comme Anne : « Il est clair que certains électeurs se mobilisent pour empêcher des candidats de passer, il ne faut pas avoir peur de le dire ! » et Julien de renchérir : « On a du mal à choisir un candidat parmi les onze, mais on sait pertinemment lequel on ne veut pas et c’est en parti pour cela que l’on vote aujourd’hui. »

Facebook et Google ont rappelé aux Français leur devoir de citoyen.

Vote citoyen, utile ou de conviction, 18.89% des électeurs ont tout de même préféré s’abstenir. Un acte que déplore Marine : « En général ce sont les personnes qui ne vont pas voter qui râlent le plus. Si elles ne sont pas satisfaites, elles n’ont qu’à se bouger ou tout simplement se taire ! » Car pour la plupart des votants, ce geste représente bien plus qu’un acte citoyen : « Des personnes se sont battus pour que l’on puisse avoir ce droit. Effectuer cette action citoyenne c’est donc leur rendre hommage, en quelque sorte », déclare Pauline, étudiante votant dans la commune de Belleserre où a été relevée une participation de 89,29%.

En 2012, en Haute-Garonne le pourcentage de votants s’élevait à 82.63% pour le premier tour. Il était de 83.47% pour le second. Mais avec les résultats annoncés hier soir pour cette élection 2017, qui placent Emmanuel Macron (23.77%) et Marine Le Pen (21.70%) en tête, faut-il s’attendre à une forte mobilisation ou à une désertion des bureaux de vote ? La réponse le 7 mai prochain.

 

Angélique Passebosc