Marine Le Pen et l’eurodéputée Marie-Christine Boutonnet sont soupçonnées d’emplois fictifs sur leurs assistants parlementaires. Les juges d’instruction ont demandé la levée d’immunité parlementaire des eurodéputées FN les 29 et 30 mars dernier.