Cinq étudiants de l’UNEF se sont fait refuser l’entrée au meeting de François Fillon, jeudi soir, au Zénith. L’une d’entre eux, Suzanne, avait « salué un syndicaliste de l’UNI ». Ce dernier a prévenu la sécurité, les désignant « de gauche et donc potentiellement dangereux ».