Blonde, brune, ambrée ou même accompagnée d’un zeste de pêche, la bière reste une des boissons les plus consommées en France, avec une moyenne de 30 litres par habitant et par an. À Toulouse, les fabricants de bière ne manquent pas et se multiplient de plus en plus . Pour le plus grand plaisir des consommateurs. 

Un panel varié

Elles sont inconnues et pourtant rencontrent un succès fou. Les bières 100% toulousaines sont bien évidement conçues dans la ville rose avec des produits plus que locaux. On en a testé pour vous, voici le top 3

  • La Tolosa des Frères Brasseurs: C’est LA bière de caractère, fidèle à l’esprit rebelle, elle fait revivre dans Midi-Pyrénées la tradition florissante des bières régionales. C’est une bière qui a de la puissance, de la structure, idéale pour finir un repas en beauté.
  • La Garonette Brune ( Black Ale) : Pour les aventuriers du goût, cette bière d’un noir profond développe de fort arômes de café et de céréales torréfiées le tout accompagné d’un léger arôme d’agrume.
  •  La Triple des 3 Brasseurs : Une bière blonde dorée, possédant une amertume longue et fine qui provient de son houblonnage complexe. Cette bière aura connu successivement 3 fermentations différentes dont la dernière, en bouteille, permet d’obtenir une mousse onctueuse et intense.

 

 

« Depuis, je ne peux plus boire autre chose »

Et si l’offre est de plus en plus croissante, il en est de même pour la demande. Les consommateurs de bière ont des critères bien précis et l’artisanat semble en faire de plus en plus partie. Nous avons demandé leur avis aux toulousains.

Roger 65 ans  » La bière, c’est une histoire de bonhomme comme on dit. J’en suis un consommateur fidèle, j’en ai goutté beaucoup mais vous voyez, comme beaucoup de produits, la bière artisanale est méconnue et pourtant tellement meilleure. Dans la région nous sommes relativement bien servis. J’ai mes habitudes, je sais où aller. Et depuis, je ne peux plus boire autre chose. »

Julie 25 ans  » Je pense aimer la bière comme tout le monde. Comme la plupart des femmes, je recherche un gout un peu fruité et doux. Pour cela il n’y a rien de mieux que les bières artisanales. Je n’ai plus confiance aux bières que l’on peut retrouver dans le commerce, qui sont pour moi chimiques. Je pense que le marché de la bière artisanale est entrain de s’émanciper car les gens recherchent autre chose de nos jours, plus ces produits qui sont fabriqués je ne sais où. »

Christophe 50 ans :  » J’ai découverts la bière locale il y a peu de temps. Les producteurs sont de plus en plus nombreux et je trouve ça super. C’est très plaisant de se dire que l’on boit quelque chose d’artisanal et en plus fabriqué tout prés de chez nous. Les prix ne sont pas pour autant élevés, et le goût est unique et très agréable. »

Tout un métier

Le Barboteur, bar à bières artisanales / Photo Pauline Guerguil

C’est rue des rue des Pénitents Gris, prés du Capitole à Toulouse que nous rencontrons Brieuc Laustriat et Florent Petibon deux amis de longue date qui ont décidé de se lancer dans la bière artisanale 100% toulousaine. C’est en juillet 2016 que ces deux associés ouvrent le Barboteur, bar cosy et fabrique de bière.  » La fabrication c’est tout d’abord une passion », explique Brieuc. « Nous créons différents styles de bière, des blondes des brunes des ambrées ou encore des blanches. Notre cycle de production correspond à une toutes les semaines, pendant 3 semaines. »

 

 

Chez le Barboteur, il y a tout types de clients. Les 25-30 , 40-45 ou même plus de 50 ans. L’idée c’est de découvrir les plus de 40 références de bières. Brassées sur place ou dans la région, avec des ingrédients à 90% locaux, les bières artisanales ne valent que 50 centimes de plus qu’une bière traditionnelle. De l’orge et du blé bio du Tarn, du houblon d’Allemagne, pour une pression entre 2.80 et 4.70 euros.  » Les clients recherchent de plus en plus des bières artisanales. On le ressent beaucoup c’est un marché en pleine expansion et cela profite bien évidement à notre entreprise. J’espère que cela va continuer ainsi » témoigne Florent.