L’enquête sur le burn-out continue, et aujourd’hui place aux chiffres pour comprendre un peu mieux combien cette maladie touche les Français.

Le burn-out, d’où ça vient ? Les prémices du mal-être professionnel viennent du psychiatre français Claude Veil. Il a introduit le concept d’épuisement professionnel dans l’histoire médicale en 1959. Puis, le terme de burn-out professionnel est arrivé grâce à Herbert Freudenberger, le psychanalyste allemand. C’est en 1971 que le psychanalyste a utilisé ce terme, pour décrire la perte d’enthousiasme de bénévoles consacrant leur temps à aider des usagers de drogues dures.

Selon l’enquête de l’institut Think pour Great Place to Work, près d’un salarié sur deux se dit confronté à des situations de burn-out, ou à des niveaux de stress très importants. Toujours d’après l’institut Think, le burn-out touche 150 000 cas par an, voici quelques chiffres pour se rendre compte du phénomène.