La plupart des 240 baleines qui se sont échouées sur la côté néo-zélandaise, samedi 11 février 2017, ont été remises à flot.

Après des heures de mobilisation… c’est un dénouement heureux. Plus de 200 baleines-pilotes se sont échouées, samedi 11 février 2017, sur une plage à Farewell Split en Nouvelle Zélande. La veille 416 cétacés avaient eu le même comportement inexplicable. Beaucoup sont morts, mais avec la marée haute la plupart des 240 ont pu regagner le large, dimanche 12 février.

 

Après les événements du vendredi 10 février, près de 500 personnes s’étaient portées volontaires pour sauver la centaine d’animaux survivants et les remettre à flot. Il en reste toujours 17 étendues sur le sable, parmi les carcasses des baleines-pilotes échouées ces derniers jours.

Les scientifiques n’ont aucune explication face à leur comportement mystérieux. La baleine-pilote est l’espèce la plus répandue des eaux néo-zélandaises. Farewell Split est connu pour être un endroit où les baleines viennent, en masse, s’échouer. Mais les événements de ce week-end marque le plus grand échouage de baleine en Nouvelle-Zélande, depuis 1985.