La 133ème édition du Carnaval de Nice débute samedi 11 février, et ce, malgré le traumatisme de l’attentat du 14 juillet, qui a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais. Un important dispositif de sécurité a donc été déployé pour encadrer et sécuriser le plus grand carnaval de France.

Le carnaval commence dès cette après-midi, et les consignes de sécurité sont très strictes : pas de costume qui pourrait porter à confusion, et aucune imitation d’armes. Sept mois après l’attentat qui a traumatisé les Français, et particulièrement le Niçois, l’organisation et le dispositif de sécurité autour du carnaval a bien été étudié. Cette fois, la Mairie a pris toutes les mesures nécessaires. « Jamais le niveau de sécurité n’a été aussi élevé sur un événement de cette nature à Nice« , a déclaré Georges-François Leclerc, le préfet des Alpes-Maritimes. Rudy Salles, l’adjoint au maire de Nice chargé du tourisme, garantit « le même niveau de sécurité qu’à l’intérieur d’un aéroport« .
Tout d’abord, les chars ne passeront pas par la Promenade des Anglais, mais autour de la place Massena et de la Coulée verte. Des palissades noires opaques vont encercler la totalité du cortège. Le million de visiteurs attendu sur 15 jours sera scanné par 36 portiques de sécurité, tenus par 200 agents de sécurité et une soixante de policiers municipaux, chargés de fouiller les visiteurs. Le défilé sera surveillé par une cinquantaine de caméras de surveillance. Le circulation du tramway sera coupée entre les arrêts Jean-Médecin et Garibaldi, et les bus emprunteront des voies spécifiques, non accessibles aux voitures.

Un carnaval très « politique »

17 chars vont défiler sur le thème « Le Roi de l’énergie ». Donald Trump est déjà présenté comme la vedette de ce carnaval. Il est représenté comme un gaspilleur, assis sur un baril de pétrole, sèche-cheveux à la main pour coiffer sa fameuse mèche blonde. « Le char a été décidé quand l’élection de Trump était encore une blague« , a précisé l’office du tourisme de Nice. Mais ce n’est pas le seul politique qui sera représenté, François Fillon, Marine Le Pen ou encore Emmanuel Macron seront de la partie.

Le carnaval va durer jusqu’au 25 février, et malgré de défilé sous haute tension, il devrait rester le symbole de l’insouciance.