Mohamed Farmajo est le 9e président de la Somalie. L’ancien Premier ministre a battu largement le président sortant Hassan Cheikh Mohamud.

L’ancien Premier ministre somalien, Mohamed Farmajo est le nouvel homme fort de la Somalie. Il a été élu, mercredi 9 février, président de la Somalie avec 184 voix contre 97 pour le président sortant Hassan Cheikh Mohamud. L’ancien Premier ministre et diplomate a promis lors de sa campagne éléctorale de lutter contre la corruption et l’extrémisme islamiste gangrénant ce pays en lambeaux de la Corne de l’Afrique. De nombreux Somaliens ont célébré son élection dans la capitale somalienne de Mogadiscio ou dans le camp de réfugiés de Dadaab, le plus grand du monde, au Kenya. Père de quatre enfants, le nouveau président a étudié l’histoire et les sciences politiques à l’université de Buffalo, aux Etats-Unis. Il a travaillé comme diplomate à Washington pour la Somalie ainsi qu’au ministère des Affaires étrangères avant la chute de l’autocrate Siad Barre en 1991.

De nombreux défis dans un pays ravagé par 25 ans de guerre civile

Les défis qui attendent Mohamed Farmajo sont nombreux. Tout d’abord, relever le défi sécuritaire. Les jihadistes shebabs ont multiplié les attaques d’ampleur à Mogadiscio ces derniers mois. Autre enjeu majeur : celui de la famine. Plus de la moitié de la population somalienne a aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire d’urgence selon les Nations unies.