La présidente de la région Occitanie (PS) Carole Delga a porté plainte après avoir reçu des menaces de mort, d’après nos confrères de France 3 Occitanie. Ces menaces font suite à l’altercation avec un élu Front National lors d’une séance de l’Assemblée régionale.

L’affaire du jeudi 2 février avait créé un malaise dans la vie politique occitane. Carole Delga avait, lors d’une séance plénière à l’assemblée régionale de Montpellier, coupé sèchement le micro d’un élu FN en pleine intervention. Un acte qui avait déclenché la colère du principal groupe d’opposition de l’hémicycle occitan. Mais pas que…

« Bande de pourris de gauchiasses »

On a appris mardi 7 février qu’un message incendiaire et menaçant avait été laissé sur la messagerie du Conseil régional. Les propos, d’une élégance rare, faisaient référence à cette altercation.

« Honte à Carole Delga qui ose enlever le micro d’un élu Front National. Cette info circule sur tous les médias. Bande de pourris de gauchiasses. Vous êtes la honte de la France et un jour on massacrera tous les socialos de merde. En espérant que la famille Delga se fasse égorger prochainement dans un attentat. »

Plainte toulousaine

La présidente occitane a donc déposé plainte auprès du commissariat de Toulouse mercredi 8 février. Après ces menaces, les condamnations de tous bords politiques ont été unanimes.