A l’heure du tout gratuit / tout internet on pourrait croire que les agences matrimoniales n’ont plus leur place sur le marché de l’amour. Détrompez-vous, elles auraient même le vent en poupe avec 100 à 120 mille nouveaux inscrits chaque année. Rencontre avec Michel Gabarre, à la tête de l’une des principales agences matrimoniale de Toulouse.

Les agences matrimoniales seraient-elles démodées ? En 2012, 24 % de la population française fréquentée un site de rencontre, une pratique de moins en moins en tabou. Dans ces conditions, on aurait pu croire que les agences matrimoniales avaient vu leur clientèle fondre comme glace au soleil. Et pourtant, à en croire Michel Gabarre, « internet n’a pas changé les choses ». La raison, ce n’est pas le même public qui est visé. Relation sérieuse vs aventure d’un soir, les deux ne chassent pas sur le même terrain. Et ces agences récupèrent souvent les déçus de ces sites de rencontres, mais pas que :  » La plupart des gens que nous recevons ne vont pas sur internet. Ils veulent une relation sérieuse mais n’ont pas le temps de s’y consacrer à cause d’un travail prenant. Ils nous font confiance pour les aider. » acquiesce Michel Gabarre.

A lire aussi : Une appli de rencontre aux airs de qui est-ce

Confiance, le maître mot

S’il est un atout de choc des agences matrimoniales, c’est bien la confiance. Contrairement à internet, impossible avec une agence de tomber sur quelqu’un qui n’a rien à voir avec sa description. En s’inscrivant dans l’agence Unicis, Michel Gabarre demande nombre de documents : « Je demande toujours une copie de la carte d’identité, un bulletin de paie, un justificatif de domicile et si la personne est divorcée ou veuve une preuve. » En allant à un rendez-vous difficile d’avoir une mauvaise surprise ! En plus de ces précautions, Michel Gabarre met un point d’honneur à bien connaître ses clients, un rendez-vous de deux heures minimum est programmé avec tout nouveau adhérant. Un rendez-vous nécessaire pour mieux comprendre ce qu’attend la personne et où elle en est « Cela peut être très lourd parfois. J’ai mon paquet de mouchoir juste à côté et ce n’est pas parce que je suis enrhumé, si vous voyez ce que je veux dire. On joue parfois le rôle de psychologue. » confie Michel Gabarre.

La solution miracle ?

Avec des profils vérifiés et des entretiens personnalisés, les agences matrimoniales ont plus de facilité que les sites et applications de rencontre à former des couples. Sur les sites de rencontre, seulement 9 % des utilisateurs débouchent sur une relation stable selon une étude de l’Ined. Pour les agences matrimoniales de la franchise Unicis on avance 90 % de taux de réussite. Un chiffre que relativise Michel Gabarre : « Je dirais qu’on est plus sur 70 % de taux de réussite. Après, dans le 30 % restant il n’y a pas que des gens qui n’ont pas trouvé de compagnon ! Certains peuvent quitter le pays, trouver quelqu’un sans notre aide, d’autres tomber malade ou mourir… Mais cela reste un taux de réussite bien plus haut que celui des sites de rencontre. »

Pour profiter des services et conseils d’une agence matrimoniale comptez entre 1 500 et 3 000 euros, peut-être le prix de l’amour !

A lire aussi : Pour la Saint-Valentin participez à speed dating antique
A lire aussi: Rencontrer l’amour sur internet, c’est possible !
Dossier réalisé par C. Bigo, M. Andrieu & S. Thuault-Ney