« Inventez la ville… dont vous êtes le héros! », c’est la nouvelle exposition du Quai des Savoirs, à Toulouse. Elle commence dès le 7 février, jusqu’au 27 août. Plongez dans un monde immersif et interactif…

On a tous envie de savoir ce qu’il va se passer dans le futur. Mais qui décide de l’avenir? Comment construire la ville de demain? Voyager dans plusieurs villes du monde et découvrir les façons de préparer la ville de demain, c’est possible! C’est ce que propose la nouvelle exposition du Quai des Savoirs, à Toulouse. Elle a été conçue par Science Animation et le Quai des Savoirs, en partenariat avec des universités, et de nombreux organismes de recherche et entreprises. Et pendant six mois, l’exposition sera rythmée par une riche programmation culturelle, autour de six thèmes : « Ville et cinéma » (février), « Ville innovante » (mars), « Ville et jeux vidéos » (avril), « Ville et artistes » (mai), « Ville et nature » (juin), « Ville et patrimoine » (juillet-août). « Le sujet de la ville est important, et l’on peut même dire que c’est un cas d’école. On a tous envie de savoir ce qu’il va se passer dans le futur, de savoir comment sera la ville de demain. Et surtout, comment la construire?« , explique Francis Grass, adjoint au Maire en charge de la culture. « L’invention de la ville est un sujet important. Nous sommes de plus en plus nombreux dans les villes. Nous vivons dans la ville et la construisons, mais l’avenir se développe-t-il tout seul?« . Plusieurs futurs sont possibles, c’est pour ça que l’exposition, en plus d’être immersive et interactive, est aussi participative.
Aussi bien pour les grands que les petits, elle explore le passé, le présent et le futur de façon ludique. A peine entré dans l’exposition, vous serez invité à vous vêtir d’une cape et d’un masque, et aurez pour mission de vous transformer en super-héros. Mais pas n’importe quel super-héros, le héros de votre ville.

Des espaces immersifs

Tout cet espace de 800m2 s’organise autour de 11 zones, avec toujours les mêmes mots d’ordre : immersion, interactivité, participation. L’exposition débute par « le Dôme », qui immerge le public directement dans le sujet, « on a fait en sorte de perturber les sens des visiteurs, avec tous ces écrans sur des villes, et cette douche sonore qui diffuse les bruits d’une ville« , explique Julie Poirier, chargée de conception et médiation pour Science Animation. Juste après, le visiteur passe par « le Vestiaire », pour se mettre dans la peau d’un super-héros. Cet espace met le public en condition et le plonge dans une nouvelle aventure.

Alors, capes ou pas capes?./Photo Alison Danis

 

Ensuite, le public se retrouvera dans « le Cabinet des Curiosités », pour comprendre ce qu’est vraiment une ville. De quoi elle est composée, quel est son passé, comment elle évolue et pourquoi. Là aussi, l’interactivité est au rendez-vous, au travers de jeux qui aident le public à appréhender la ville.

 

Et ce n’est que le début de la visite, il reste encore de nombreuses zones à parcourir , comme « la Salle de contrôle », « le Lab », ou « la Place des idées ».

Un héros « consom’acteur »

L’objectif de l’exposition c’est de faire participer le visiteur, qu’il partage son point de vue, qu’il devienne une source d’inspiration. Car la ville est avant tout composée d’Hommes. Au travers des différentes zones, l’avis du public est régulièrement sollicité. Il peut voter à sondage réalisé en temps réel, et comparer son vote aux autres. Il peut sentir des odeurs, proposer des idées et des solutions pour construire de la ville de demain. A « la Place des idées », le public peut proposer ses envies, ses idées ou ses solutions pour construire la ville de demain, autour de 6 questions, ou plutôt six missions.
Et pour que le public participe encore plus, des débats seront organisés au cours des six mois d’exposition. Le Quai des Savoirs propose également aux gens de partager leur aventure urbaine en photos. Tout le monde peut partager ses découvertes dans toutes les villes du monde. Et le site compte déjà une centaine de contributions.

« Inventez la ville… dont vous êtes le héros » est donc une exposition inédite. Il ne reste plus qu’à chacun, et notamment les jeunes, de réfléchir à ce qu’il peut faire, individuellement ou collectivement. Comme l’a dit Olivier Moch, le président de Science Animation, « La Ville du futur? Nous ne pouvons pas tout, mais nous pouvons vraiment beaucoup. A condition de savoir ce que nous voulons« .