Dans son édition du mercredi 8 février, le Canard Enchainé va une fois de plus révéler une affaire embêtante pour François Fillon. L’hebdomadaire dévoile une nouvelle histoire de gros sous liée à sa femme, Penelope.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour François Fillon à tel point que le candidat de la droite et du centre va en arriver à redouter les mardis comme personne. Pour la troisième semaine d’affilée, l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné a fait de la femme du candidat du « courage de la vérité » l’objet d’une enquête poussée, prouvant qu’elle aurait reçu pas moins de 45 000€ d’indemnité de licenciement. Pour un emploi présumé fictif donc.

Penelope Fillon aurait en effet perçu 16.000 euros d’indemnités à l’été 2002 après avoir arrêté sa fonction – officielle – d’assistante de son mari et alors qu’elle était depuis mois la nouvelle assistante de Marc Joulaud. C’est d’ailleurs à la fin 2013 et alors qu’elle termine ce deuxième « emploi » qu’elle aurait reçu une prime de 29 000€ ce qui fait en tout 45 000€ d’indemnités pour un même emploi, semblerait-il fictif auprès de son mari puis du suppléant de celui-ci.

Salaire par ci, indemnités par là, une belle somme au final

Alors que la colère gronde en France et que la classe politique s’étripe pour défendre ou attaquer François et Pénélope Fillon, cette nouvelle affaire dévoilée par le Palmipède permet de commencer à faire les comptes. En additionnant l’argent détourné par le couple de diverses manières, la somme totale devient colossale, surtout quand l’on pense que François Fillon s’est toujours présenté en chantre de l’honnêteté et de la vérité. Ainsi, on peut compter 831 000€ de salaire pour un emploi d’assistante parlementaire entre 1988 et 1990 puis entre 1998 et 2013, 100 000€ touchés en tant que conseillère littéraire à la Revue des deux Mondes, 84 000€ pour les enfants du couple payés pour des missions parlementaires alors qu’ils étaient étudiants, près de 21 000€ détournés des crédits réservés à la rémunération des assistants et enfin, 45 000€ d’indemnités. En tout, cela représente tout de même 1 081 440€ de capter de manière semblerait-il illégal au travers de ce qui serait des emplois fictifs occupés par Penelope Fillon et les deux enfants du couple ainsi que par détournement dans des crédits réservés.

Mais au vu des révélations qui tombent sans cesse et de l’évolution de l’enquête, il se pourrait bien que cette somme évolue encore une fois.