L’Afghanistan a enregistré en 2016 un bilan record de victimes civiles depuis 2009 d’après la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua). Près de 1500 civils afghans ont été tués ou blessés, dont plus de 3500 enfants. 

C’est un bien triste record pour l’Afghanistan. Selon le huitième rapport de la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua), le pays a enregistré en 2016 une augmentation de 3 % du nombre de victimes civiles, soit près de 11 500 personnes tuées ou blessées. Parmi ces victimes, il y aurait plus de 3500 enfants, un chiffre en augmentation de 24% qui serait « dû pour moitié aux combats entre forces gouvernementales et insurgés ainsi qu’aux munitions non explosées abandonnées par les belligérants » précise l’ONU dans ce bilan. Il s’agit-là du bilan le plus meurtrier depuis que l’ONU a entrepris ce décompte annuel en 2009. Il a plus que doublé en 8 ans, portant le nombre total de victimes civiles à 24 841 personnes et 45 374 blessés.

« Les victimes civiles ont augmenté dans cinq des huit régions de l’Afghanistan en 2016. C’est le sud du pays qui a été le plus affecté par le conflit armé avec un chiffre record de 1,056 morts et 1,933 blessé, soit une augmentation de 17 % comparée à 2015″

La capitale Kaboul a également enregistré une importante augmentation du nombre de victimes civiles (la seconde plus forte d’après ce rapport avec 534 morts et 1814 blessés), notamment à cause des nombreux attentats qui y ont été perpétrés. L’ONU attribue la grande majorité (61%) de ces victimes aux « éléments anti-gouvernementaux » (principalement les talibans) mais aussi au groupe État islamique.