François Fillon va pouvoir se consacrer pleinement à sa reconversion dans la collection de casseroles. Médiapart vient en effet de publier une enquête révélant que le candidat Les Républicains a bénéficier de chèques secrets liés à un détournement de fond de son parti.

Dans la tourmente depuis une dizaine de jours – depuis la révélation de l’emploi fictif que sa femme occupe depuis près de 20 ans – François Fillon va avoir besoin d’une bonne tisane ce soir pour dormir. Médiapart a publié le 4 février, une enquête dans laquelle, le candidat de la Droite et du Centre se fait épingler puisqu’il est révélé qu’il a profité d’un détournement de fond parlementaire. En effet, entre 2003 et 2014 a été installé, au sein du groupe UMP du sénat, un système de commissions illégal. C’est-à-dire : détourner pour son propre profit, de l’argent destiné aux assistants des parlementaires.

Et devinez quoi ? Le candidat du « courage de la vérité » n’a pas hésité à piocher dans la caisse, allant jusqu’à compter au centime près. Selon le pureplayer, il a volé la somme très exacte de 3 221 euros et 73 centimes. Payé en chèque tant qu’à faire. Bien que complètement illégal, cet argent de poche  piqué ne devrait toutefois pas lui valoir d’ennuis judiciaire, du moins pour le moment, puisqu’il n’est pas concerné par l’enquête en cours. Toutefois, avec les révélations additionnées du Canard Enchainé, Envoyé Spécial et maintenant Médiapart, François Fillon devrait avoir du mal à pouvoir maintenir sa candidature pour la Présidentielle, ses soutiens le désavouant tous les uns après les autres depuis quelques jours. Le châtelain de Sablé-sur-Sarthe se retrouve donc face à un dilemme : abandonner sa campagne ou poursuivre au risque de se mettre les Français et les siens à dos.