Dans une interview accordée au Monde ce deux février, Marine Le Pen déclare qu’elle veut instaurer une taxe applicable sur les contrats d’emplois étrangers.

Alors qu’elle doit présenter les grandes lignes de son programme dans un meeting à Lyon ce week end, Marine Le Pen a encore une fois défrayé la chronique dans un entretien accordé au Monde. Dans celui-ci, elle déclare que si elle est élu présidente de la République, elle instaurera une taxe applicable uniquement aux contrats d’employés étrangers.

« Nous appliquerons la priorité nationale à l’emploi par l’intermédiaire d’une taxe additionnelle sur tout nouveau contrat d’employé étranger » déclare-t-elle au Monde. Cette « priorité nationale », auparavant nommée « préférence nationale » est un élément présent depuis des années dans le cœur du programme du FN. Le but de cette taxe: favoriser l’emploi des chômeurs d’origine française. Toutes les recettes accumulées par cette taxe seront par ailleurs reversées pour l’indemnisation des chômeurs.

Depuis plusieurs jours, Marine Le Pen est en tête des sondages pour les présidentielles. Donnée gagnante au premier tour avec près de 25% des suffrages, elle reste cependant perdante au second tour et ce quelque soit son adversaire.