Deux journalistes de l’émission « Quotidien » ont été violemment expulsés lors d’une visite de Marine le Pen au salon des entrepreneurs. 

La scène se passe mercredi 1er février. Dans le cadre de sa campagne pour l’élection présidentielle, Marine le Pen fait une visite au salon des entrepreneurs qui a lieu au palais des Congrès de Paris jusqu’au 2 février.

Après une déclaration formelle à la presse, un journaliste de Quotidien, Paul Larrouturou, tente de poser une question à la présidente du Front National. Mais le service d’ordre intervient, et tire le journaliste par les épaules avant de l’expulser de la salle où se trouve Mme le Pen. S’en suit une violente altercation entre le caméraman de Paul Larrouturou et deux hommes chargés de la sécurité du meeting de Marine le Pen.

 

Précédents

L’équipe de « Quotidien » (ou du Petit Journal lorsque Yann Barthès présentait l’émission la saison dernière) avait déjà connu des péripéties lors de divers meetings du Front National. Le parti d’extrême-droite avait alors refusé d’accréditer les journalistes de l’émission. Mais cette fois-ci, les deux hommes disposaient de badges permettant de suivre le déplacement de la candidate.

On se rappelle notamment d’un meeting du 1er mai en 2015. Bruno Gollnisch, alors vice-président du parti, avait tenté de s’emparer du micro-perche de l’un des journalistes de l’émission, avant de donner plusieurs coups de parapluie sur la caméra de l’équipe de télévision.

Bruno Gollnisch agresse des journalistes de… par libezap