Des étudiants toulousains ont créé des habitations modulables sous forme de cube et à partir… de palettes. Le but? Apporter une solution à l’hébergement d’urgence.

Des palettes, 13m2, cinq heures et une petite discussion ingénieuse… c’est ce qu’il a fallu à six étudiants toulousains pour construire leur premier habitat modulable, lundi 30 janvier. Ils n’ont pas encore fini leurs études à l’Institut National des Sciences Appliqués à Toulouse, et pourtant Mathilde, Jaufret, Vincent, Théo, Baptiste et Valentin ont peut-être apporté une réponse à l’hébergement d’urgence.

Capture d’écran du projet de Unity Cube. / Site internet Unity Cube

Du nom de Unity Cube, leur projet n’est autre qu’un cube (soit une chambre) construit à partir de palettes imbriquées comme des légos. Ce système est modulable et évolutif. Il peut donc accueillir une femme isolée, un SDF, comme une famille complète. D’autres cubes, à part mais propre à chaque habitant, seront réservés à la cuisine et aux sanitaires. Ces personnes dans le besoin auront aussi accès à des parties communes, afin que les associations puissent travailler sur leur réinsertion.

« Nous proposons une solution complète d’hébergement qui s’adapte à tout type de profil. Nous souhaitons nous adresser à toutes les personnes en précarité, que l’on nous propose. », explique Vincent Le Gal, co-fondateur d’Unity Cube.

Mairie de Toulouse, préfecture, ministère du logement, associations…Unity Cube reçoit un cahier des charges avant d’apporter sa structure auprès de ces différents acteurs.  Leur devise, « Occupez l’inoccupé », répond à une problématique : que faire des bureaux vides ? En effet, le paysage toulousain ne manque pas d’immeubles inoccupés le long de la rocade. « Nous discutions entre amis des bureaux vides que l’on peut voir. Parallèlement nous souhaitions faire des logements. Nous avons donc joint nos deux idées. Notre volonté était de mettre en place quelque chose de modulaire, une boite dans une boite protégé de l’extérieur. Un logement pour les gens dans le besoin ni plus ni moins. », confie Théo Guerini, co-fondateur d’Unity Cube.

L’intérieur d’un cube représentant une chambre. / Alizée Marty

Une structure recyclable et recyclé

Cette structure composée essentiellement de palettes, a été réalisée avec Resooz et Sylcat de Sofrinnov. Le principe de cette société est de transformer des palettes afin de construire des habitations modulaires, en ossature bois. Pratique, facile à trouver, simple d’utilisation, modulable, résistant et recyclable… les six étudiants n’ont pas hésité à se tourner vers ce matériel. Mais surtout vers un homme qui a répondu à leurs besoins et partage leurs valeurs : Jean-Claude Escriva.

« Cette armée de jeune est très dynamique et elle a des valeurs que je cherche à porter en même temps. Des valeurs d’entraide. Des valeurs qui sont de faire profiter d’une installation à des gens défavorisés, en mettant en avant un produit recyclable, recyclé, en bois démontable. Ils ont trouvé une solution économiquement viable et peu onéreuse », souligne Jean-Claude Escriva, président de Sofrinov.

 

 

Les promoteurs et propriétaires de bureaux peuvent donc louer les modules d’Unity Cube. Les étudiants ont déjà prévu de livrer, auprès de la mairie de Toulouse, assez de logements modulaires pour accueillir cinquante personnes, d’ici juillet 2017.