Plus d’un million de Britanniques ont signé une pétition contre Donald Trump. Ils s’opposent à la venue du président américain sur le sol du Royaume-Uni.

1 million. C’est le nombre de Britanniques qui ont déposé leur signature sur une pétition. Le but ? Demander l’annulation, aux autorités britanniques, de la visite d’Etat de Donald Trump au Royaume-Uni. Lundi 30 janvier, cette requête a même dépassé le million de signatures. Elle intervient après ses restrictions à l’immigration contre sept pays majoritairement musulmans : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen.

Capture d’écran du nombre de signatures sur la pétition contre la venue de Donald Trump au Royaume-Uni. / UK Parliament

En visite aux Etats-unis la première ministre britannique, Theresa May, avait lancé une invitation officielle au nouveau président américain. Elle le conviait au Royaume-Uni à l’occasion d’une visite d’Etat. Très vite cette invitation ne séduit pas la population. Concrètement, ils ne s’opposent pas à la venue de Donald Trump sur le sol britannique mais au fait qu’il s’agisse d’une visite d’Etat. Dans ce cas là il est l’invité de la reine Elizabeth II… ce que les britanniques ne cautionnent pas face à la personnalité particulière du président américain.

« Il ne devrait pas être invité à faire officiellement une visite d’État parce qu’il causerait de l’embarras à Sa Majesté la Reine.
La misogynie et la vulgarité bien documentées de Donald Trump l’empêchent d’être reçue par Sa Majesté la Reine ou le Prince de Galles. Donald Trump ne doit donc pas être invité au Royaume-Uni pour une visite officielle de l’Etat », prévient le préambule de la pétition.

Le gouvernement a rejeté cette demande d’annulation de visite. Downing Street a même confirmé la venue du président américain sur le sol britannique. Pour l’heure aucune date n’a été fixée.Réception, honneurs… Donald Trump devrait être reçu en grande pompe par la reine Elizabeth II.