Le candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle de mai 2017 sera donc bel et bien Benoît Hamon. Au terme de ce second tour de la primaire à gauche, le frondeur s’impose avec 58,35% des voix.

Depuis la mi-journée des rumeurs l’annonçaient, et finalement elles se seront avérées. Benoît Hamon sort victorieux de la primaire de la gauche en l’emportant face à Manuel Valls à 58,35% contre 41,65%. Lourde défaite donc pour un Manuel Valls qui est resté digne lors de son discours à l’issue des résultats. Il a tenu à rappeler les grandes choses entreprises par le gouvernement dont il a été l’élément central (comme le mariage pour tous), mais également à mettre en garde contre les dangers qui guettent la France. Que ce soit face à la montée des populismes en France et ailleurs, ou à la menace terroriste, il a exhorté ses partisans a rester forts et à ne pas céder à la peur.

Une gauche du rassemblement

Des menaces contre lesquelles a également mis en garde Benoît Hamon juste après les résultats. Une similitude parmi d’autres que l’on retrouve dans les discours deux deux politiques, qui ont tout deux prônés désormais l’union et le rassemblement pour la présidentielle. Un rassemblement plus facile à dire qu’à faire, puisque la plupart des partisans de Manuel Valls voient en Benoît Hamon un traître avec qui ils ne veulent pas traiter.

Le risque est grand pour Benoît Hamon que les vallsistes  aillent désormais trouver un meilleur candidat en la personne d’Emmanuel Macron. Les prochains jours vont donc être décisifs pour le vainqueur de cette primaire s’il veut donner vie au rassemblement qu’il désire tant.